Marietton Développement : l'appétit insatiable du premier voyagiste français

 |   |  748  mots
(Crédits : Havas Voyages)
Le voyagiste familial lyonnais, désormais leader en France, digère sans mal l'acquisition de Havas Voyages dont il a gardé l'organisation sur place, à Paris. Laurent Abitbol est prêt à saisir d'autres opportunités sur le territoire national.

Au fil des ans et de ses emplettes Marietton Développement a construit un socle solide dans l'univers des voyages : il s'est affranchi d'une dépendance géographique (historiquement Tunisie et Maroc) et d'une dépendance saisonnière en poussant ses pions aussi dans le "business travel". Aux commandes de ce groupe familial lyonnais : Laurent Abitbol.

"C'est un vrai entrepreneur, quelqu'un d'atypique et de très intuitif, décrit Guillaume Rebaudet chez Siparex (spécialistes du capital investissement). Il ne fait pas de grandes démonstrations avec un powerpoint. Il sent les grands mouvements de son marché. Il a une grande capacité à fédérer autour de lui. Il met beaucoup d'affect dans les relations humaines".

Le levier de la croissance externe

Siparex est entré, pour la première fois, en 2007, au capital de l'entreprise pour accompagner la transmission à la génération actuelle dans le cadre d'un OBO (opération de capital-transmission).

A l'époque le voyagiste lyonnais affichait un volume d'affaires de 52 millions d'euros. En 2016 il en annonçait 1,25 milliard et 1 453 collaborateurs. Dans l'intervalle il a procédé à l'acquisition de plusieurs sociétés : Aérosun en 2008 (son concurrent régional), groupe Ailleurs OVP en 2012, Auchan Voyages (une licence) en 2015 et surtout Havas Voyages. Une opération conclue le 31 décembre 2015 auprès de l'américain Carlson Wagonlit Travel. "Nous sommes désormais connus à Paris. Havas voyages est une belle marque", savoure Laurent Abitbol.

Un métier encore très éclaté

Cet achat, que lorgnaient des fonds financiers, a propulsé Marietton Développement à la place de numéro un français de la profession. Il dispose de 445 agences sur le territoire national.

"Il en existe 5 000. Il reste beaucoup de petits acteurs, en particulier. Ce qui signifie la poursuite du mouvement de concentration. Il y a des opportunités à saisir. Et on nous soumet des dossiers", poursuit le patron.

En sa qualité de président (depuis juin dernier) du réseau coopératif Selectour Afat - il en est le principal adhérent avec 80 points de vente sous cette enseigne - Laurent Abitbol est aux premières loges pour observer les évolutions parmi les 1 200 agences de ce groupement réparties entre 541 membres indépendants.

Des cultures différentes mais pas de heurts

En attendant l'intégration de Havas Voyages s'est faite sans heurts.

"Les cultures différentes pouvaient poser des problèmes et c'était une de mes craintes, témoigne Guillaume Rebaudet. Havas Voyages appartenait à un actionnaire américain un peu éloigné alors que le groupe Marietton est une entreprise familiale très incarnée autour de Laurent Abitbol".

Ce dernier explique que la structure Havas Voyages a été conservée.

"Nous n'avons pas modifié l'organisation sur place. C'est une équipe très professionnelle".

Olivier Poncy, directeur administratif et financier de Marietton Voyages met en avant des mutualisations : relance des clients, gros achats (assurances, consommables...).

Plan de rénovation des agences

Havas Voyages a apporté à son repreneur français 739 millions de chiffre d'affaires additionnel et des positions plus fortes dans les voyages d'affaires. Ce segment assure maintenant près de 60 % des revenus de Marietton Développement. L'activité TO (sous les trois labels Voyamar, Aérosun et Ailleurs) pèse "80 millions d'euros de chiffre d'affaires" avec un très beau décollage aux Etats-Unis, entre autres. Le solde vient de la distribution de voyages via les agences. Un programme de rénovation est en cours à raison de 60 agences par an et un budget annuel de 2 millions d'euros. A la fin de l'année, 140 auront été refaites, précise le directeur financier. Le groupe croit beaucoup au "web to store".

Tous les signaux sont au vert

De quoi profiter à plein d'une année 2017 qui s'ouvre sous de bons auspices :

"2016 a été très compliqué chez tous les tours opérateurs. Mais depuis quatre mois tous les signaux sont au vert", constate Laurent Abitbol.

Toutefois le groupe familial sera plus précis sur l'activité de l'année au début du second trimestre  :

"60 à 70 % des prises de commandes s'effectuent entre janvier et avril. Et nous avons toujours fait mieux que le marché", poursuit le co-dirigeant du groupe avec son frère Stéphane.

* La famille détient 44 % du capital et la majorité des droits de vote aux côtés de Siparex Midcap 2, Caisse d'Epargne Rhône-Alpes entreprise et Cabestan géré par Edmond de Rothschild Investment Partners et Crédit Agricole Régions Investissement. Ces financiers ont injecté 12 millions d'euros de fonds propres lors de l'acquisition de Havas Voyages.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :