Saint-Etienne : La folie des "escape games" arrive et intéresse les entreprises

 |   |  386  mots
On dénombre environ 140 « escape games » en France.
On dénombre environ 140 « escape games » en France. (Crédits : DR)
Deux premiers "escape games" indépendants s'installent à Saint-Etienne. Ces complexes ludiques ouverts aux particuliers attirent également une clientèle professionnelle friande d'incentives.

A la rentrée prochaine, Saint-Etienne comptera deux "escape games" de plusieurs salles chacun. Ces jeux grandeur nature consistent pour un groupe de joueurs à s'évader d'une salle en un temps limité en résolvant un certain nombre d'énigmes. Nés au Japon, ils sont apparus en France en décembre 2013. On en dénombre aujourd'hui près de 140 sur le territoire national, dont moins d'une dizaine sur Lyon.

Ouverture de salles

Le premier "escape game" de la Loire a ouvert ses portes à Saint-Etienne le 10 juin dernier avec une seule salle. Mais les trois associés de cette enseigne indépendante baptisée S-cape game ont pour objectif d'ouvrir deux autres salles d'ici septembre et une quatrième à la fin de l'année. L'ensemble pourra alors accueillir près de 25 joueurs simultanément. Ce complexe de près de 200 mètres carrés devrait employer trois salariés dès la rentrée.

Le second "escape game" stéphanois sera inauguré courant septembre. Ce complexe indépendant de trois salles, baptisé 1909 escape game, emploiera deux salariés. La gérante, Garance Damart, une Stéphanoise de 22 ans diplômée de l'Iscom Lyon, table sur l'organisation de plus de quarante parties par mois.

Entretiens d'embauche

Au-delà d'une cible de particuliers, les "escape games" intéressent déjà les entreprises pour l'organisation d'incentives et d'événements professionnels.

"Les chefs d'entreprises apprécient beaucoup ce type d'activité car c'est un moyen ludique de souder leurs équipes, constate Charlotte Roule, gérante et fondatrice de S-cape game. En effet, la communication et la coopération sont les facteurs essentiels de succès dans ces jeux."

La jeune femme estime que les entreprises peuvent représenter à terme "une clientèle importante".

"Nous avons beaucoup de demandes de groupes et d'entreprises auxquelles nous ne pouvons pas encore répondre dans la mesure où nous n'avons pour le moment qu'une seule salle pouvant accueillir six joueurs."

Si les professionnels ne constituent pas un cœur de cible pour Garance Damart, elle envisage tout de même de privatiser son lieu pour les événements d'entreprise.

"Je pense également proposer des prestations dans le cadre d'entretiens d'embauche, souligne-t-elle. Les escape games peuvent en effet permettre de mettre en parallèle des candidats pour voir de quelle manière ils réagissent."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/07/2016 à 6:46 :
On ne peut que se réjouir de voir de nouvelles activités naître à St Etienne. D'autant plus que celle ci est révélatrice d'un changement de civilisation majeur, à l'oeuvre partout dans le monde développé : la société du travail laisse progressivement place à la société des loisirs.
Il n'en demeure pas moins que proposer ce genre de " jeu " pour faire passer des entretiens d'embauche est tout simplement scandaleux. Et pourquoi pas un marathon ? Ou un exercice de domptage de tigre ?! Certaines entreprises ne savent décidément plus quoi faire pour attribuer les rares emplois qu'elles proposent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :