Transports de fonds : la grève dure chez Prosegur

 |   |  314  mots
Prosegur emploie 280 salariés dans la région et couvre neuf départements.
Prosegur emploie 280 salariés dans la région et couvre neuf départements. (Crédits : YP)
Le conflit social chez Prosegur entame sa troisième semaine et bloque désormais les trois sites rhonalpins de la société. Les salariés de l'entreprise de sécurité et de transport de fonds protestent contre la suppression d'une prime . Ils demandent la reprise des négociations alors que les distributeurs de billets se vident.

Le dialogue est toujours au point mort chez Prosegur. L'entreprise de sécurité et de transport de fonds s'enlise désormais ans un conflit social qui a démarré le 10 septembre dernier. En cause : la suppression d'une prime qui s'élève en moyenne à 300 euros par an et par salarié. « On a découvert cela en rentrant de vacances au mois d'août », souligne Grégory Hourdoux, délégué CGT. Cette prime versée depuis une vingtaine d'années correspondait en fait à une erreur relative au calcul de primes de congés payés que la direction de l'entreprise a souhaité corriger.

« Toujours pas d'avancée »

Alors que la grève des convoyeurs de fonds entre dans sa troisième semaine, les trois sites rhônalpins de l'entreprise (La Talaudière, Lyon et Valence) sont désormais bloqués. Hier, le TGI de Saint-Etienne a donné raison aux salariés de Prosegur en revenant sur la décision du juge des référés qui mettait fin à leur blocage pour permettre notamment la sortie des véhicules.

« Il n'y a toujours pas d'avancée, on est face à un mur, regrette Grégory Hourdoux. Même la médiation de l'inspection du travail n'a pas pu aboutir. Ce que nous voulons, c'est la reprise des négociations. » De son côté, la direction de l'entreprise (que nous n'avons pas réussi à joindre) reste campée sur sa position.

Distributeurs vides

La grève des convoyeurs de fonds a des répercussions en matière d'approvisionnement des distributeurs dont certains sont déjà vides depuis plusieurs jours. « Cela pose aussi un problème de sécurité et d'assurance chez les commerçants dont nous récupérons habituellement les fonds », précise Grégory Hourdoux.

Prosegur emploie 280 salariés sur ses trois sites régionaux, dont 150 convoyeurs de fonds. L'entreprise couvre neuf départements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2015 à 10:23 :
Une nouvelle fois des Entrepreneurs prennent une décision sans consulter les acteurs de l'entreprise et refusent de prendre part à une négociation.
Quand dans notre pays les partenaires sociaux se mettront autour d'une table avant de prendre une décision, Bloquer une région pour 84 000 € ( 280 salariés x par 300 €) lamentable!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :