UPfit, la startup qui vous met à la taille

 |   |  419  mots
UPfit risque de donner un coup de vieux aux cabines d'essayage. © Benoit Decout/Rea
UPfit risque de donner un coup de vieux aux cabines d'essayage. © Benoit Decout/Rea (Crédits : Rea)
Une jeune startup lyonnaise proposera un service d’essayage sur les sites d’e-commerce. Pour analyser la morphologie du client, UPfit utilise un algorithme basé sur une sélection de données statistiques de la population française.

« Je n'avais pas de chemise pour sortir à l'opéra avec ma copine. Je n'aime pas faire les magasins et en même temps, je n'avais pas assez confiance en la fiabilité des sites de e-commerce dans la taille des vêtements. Résultat, je ne suis pas allé à l'opéra». De cette anecdote, Florent Laming, lauréat ce jeudi du prix numérique au concours JEA Campus création, en a sortie une idée de business. Implanté sur les sites de e-commerce, UPfit analyse la morphologie de l'internaute via un algorithme basé sur une sélection de données statistiques de la population française : sexe, poids, âge, taille.

Plus précisément, UPfit vise à « aider à la vente à distance, aider à la décision », explique celui qui est diplômé du MBA Innovation de l'EMLyon. Pour assurer ce conseil, la startup, membre de l'incubateur de l'école de commerce lyonnaise,  est composée d'un développeur, (également co-cofondateur et diplômé de Telecom Paris), et d'une styliste qui aide à ajuster l'algorithme en fonction de son expertise. La marge d'erreur n'est pas communicable mais « si on se lance, c'est qu'elle n'est pas si grande », affirme Florent Laming.

Discussions avancées

Pour les marques, l'implantation de cette innovation sur leur plateforme apparait comme une prise de risque minimale. En effet, la startup est rémunérée à la performance des ventes, tout en assurant  l'installation et la maintenance du service. Un principe gagnant-gagnant qui permettrait  à la marque de« gagner des consommateurs  car ces derniers auraient moins d'hésitations à acheter s'ils peuvent tester virtuellement leur article », explique le co-fondateur.  Mais aussi, pour les marques, il s'agit de limiter les retours qui engendrent des frais et des ressources humaines supplémentaires.  Le concept intéresse même si rien n'est encore signé : « Nous sommes en discussion assez poussées et confidentielles avec des marques. Il y a de grandes chances que cela aboutisse d'ici quelques semaines », avance Florent Laming.

Un marché concurrentiel

L'idée de fournir un service d'essayage online n'est pas nouvelle. Des startups françaises se sont penchées sur le sujet, sans réussir à simplifier suffisamment  l'algorithme pour séduire les marques. Fitizzy propose  à l'internaute de se mesurer et de rentrer ses données, envoyant même à l'utilisateur un mètre par la poste. La concurrence est aussi européenne. Une société lituanienne est également sur les rangs.  « ll y a vraiment la nécessité d'aller vite car nous évoluons dans un marché concurrentiel » note le jeune lauréat.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2014 à 17:56 :
Bonjour,
Qu'entendez-vous par : "sans réussir à simplifier suffisamment l'algorithme pour séduire les marques" ?
Réponse de le 13/10/2014 à 17:15 :
Bonjour Nico38,

Plusieurs projets similaires à UPfit ont été lançés ces dernières années, mais ils demandaient malheureusement beaucoup plus d'informations qu'Upfit, ou la performance n'était pas assez élevée. Nous avons donc effectué des recherches pendant 18mois pour obtenir la plus grande fiabilité possible avec simplement 4 données que l'utilisateur connait déjà : son âge, sa taille, son poids et sa silhouette.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :