Silver économie : Bluelinea renforce son partenariat avec Apicil

 |   |  269  mots
Le kit se compose d'un bracelet et d'un bouton d'appel
Le kit se compose d'un bracelet et d'un bouton d'appel (Crédits : DR)
Apicil est actionnaire depuis mi-2015 de la jeune pousse qui se présente comme un opérateur d'objets et services connectés. Ensemble ils ont créé un observatoire pour évaluer l'importance de la prévention chez les seniors et jeunes retraités.

Sécuriser le maintien à domicile. Le groupe Apicil, offre à ses retraités affiliés, sur demande, un an d'abonnement à "BlueHomeCare", un service de téléassistance conçu par Bluelinea, une start up parisienne. Cette proposition effective depuis le 1er janvier dernier concerne potentiellement 350 000 personnes en Rhône-Alpes. Ce partenariat est salué par la Invest Securities. La société de bourse qualifie ce partenariat  "d'enjeu majeur" et de "contributeur significatif à la croissance de l'activité en 2017" de l'opérateur d'objets connectés coté sur Alternext.

Un poste d'administrateur

Depuis mi-2015 le groupe de protection sociale lyonnais est actionnaire de Bluelinea avec "7 %" des parts.

"Ils sont entrés dans notre capital suite à l'Observatoire que nous avons créé en commun pour accompagner des seniors et jeunes retraités. Nous avons voulu aller plus loin ensemble. Et ils occupent un siège au conseil d'administration pour participer aux décisions stratégiques", se félicite Laurent Levasseur président du directoire de la jeune pousse.

Celle-ci revendique 17 143 abonnés à fin septembre 2016 (+ 21 % par rapport à septembre 2015 ) à son offre connectée décrite comme de nouvelle génération dans un marché plutôt bagarré.

Recrutement à Lyon

Bluelinea a développé son propre logiciel utilisé par sa plateforme parisienne d'écoute fonctionnant 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. La société dit employer 87 salariés et s'est dotée de 7 agences en France. Celle de Lyon qui compte aujourd'hui 7 personnes s'étoffera prochainement.

"Nous allons recruter 15 personnes dans les trois mois qui viennent car notre agence lyonnaise va devenir notre deuxième centre d'écoute", indique Laurent Levasseur.

La startup a publié 4,159 millions de chiffre d'affaires en 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :