Cliniques  : Oger investissements veut constituer un groupe à 100 M€

 |   |  431  mots
(Crédits : DR)
Oger investissement, le holding familial de Jean-Louis Oger, a acquis ses deux premières cliniques cet été, à Lyon. Après avoir réussi dans la biologie médicale en agrégeant des laboratoires, il veut reproduire le même exercice dans l'univers de l'hospitalisation privée.

Avec l'acquisition des cliniques du Val d'Ouest, à Ecully, et de la Part-Dieu à Lyon, en juin dernier, Jean-Louis Oger fait son retour dans le secteur de l'hospitalisation privée. Ces deux entités composant le groupe Val d'Ouest - la direction générale a été confiée à Olivier Bénéton- totalisent 360 salariés pour un chiffre d'affaires de 31 millions d'euros (27,8 pour l'établissement d'Ecully) sur la base de l'exercice 2015.

La clinique du Val d'Ouest, achetée aux 130 praticiens actionnaires et à CM-CIC Investissement (détenteur de 20 % du capital), a été agrandie de 5 000 mètres carrés, au terme d'un chantier de plus de deux ans. L'investissement de l'ordre de 10 millions d'euros a été financé par l'ARS (Agence régionale de santé).

3000 accouchements par an

Le nombre de lits de la clinique du Val d'Ouest a été porté à 240 contre 190 précédemment. Au-delà, la construction de ce nouveau bâtiment permet un meilleur flux des patients dans un contexte d'augmentation des actes de chirurgie ambulatoire.

L'établissement dont la réputation s'appuie en particulier sur la qualité de son pôle mère enfant revendique chaque année "3 000 accouchements" ou encore "près de 2000 inséminations artificielles et FIV". Quant à la maison médicale de l'enfant, assurant une permanence de soins de 8 heures à 22 heures elle accueille "12 000 jeunes patients par an".

Dossiers à l'étude

Jean-Louis Oger, qui opère via son holding familial Oger investissements, souhaite agréger d'autres cliniques à ce premier noyau. Il vise la constitution d'un groupe d'hospitalisation privé dépassant les 100 millions d'euros de chiffre d'affaires, d'ici à deux ans.

"Nous ferons plusieurs investissements à Lyon et dans la région", reconnaît l'entrepreneur. "Nous avons quelques dossiers qui se comptent sur les doigts d'une main. Nous voulons et pouvons aller vite".

Il évoque une trésorerie disponible de quelques centaines de millions d'euros au niveau de Oger Investissements basé à Aix-en-Provence.

Bio-Access

Oger investissements a récupéré un confortable pactole en cédant  65 % des actions de Bio-Access, groupe de biologie médicale, au français Eurofins Scientific en août 2015. A ce jour il a conservé le ¼ du capital de cette structure créée en 2009 et regroupant 150 laboratoires pour 150 millions d'euros de revenus.

Biologiste de formation ayant démarré sa carrière en 1975 avec un petit laboratoire à Martigues, Jean-Louis Oger a rejoint par la suite les laboratoires lyonnais Marcel Mérieux dont il deviendra propriétaire. Rebaptisés Biomnis il les a vendus en 2008. Sa première incursion dans les cliniques, il la concrétisa en 2003 en volant au secours du groupe clinique du Tonkin repris en 2006 par le scandinave Capio.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2016 à 9:59 :
Cliniques privées, fonds publics.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :