HCL  : L'hôpital Louis Pradel engagé dans une rénovation de six ans

 |   |  333  mots
(Crédits : DR)
Le chantier de l'hôpital Louis Pradel est chiffré à 77,5 millions d'euros dont 55 millions financés par les pouvoirs publics. La nécessité de mise en sécurité et de désamiantage, confirmée par une expertise technique, a servi de prétexte à une rénovation plus vaste de l'ensemble hospitalier datant de 1969.

C'est parti pour six ans de travaux à l'hôpital Louis Pradel sis à Bron. Le budget est annoncé à 77,5 millions : L'Etat en finance 55 millions et les Hospices civils de Lyon (HCL) 25,5 millions. A l'occasion du lancement officiel de l'opération, ce jeudi, Dominique Deroubaix, dg des HCL, a rappelé la genèse de ce chantier :

« Une expertise technique a mis en évidence des problèmes de sécurité et d'amiante, en 2012. Ce constat a suscité une réflexion sur la modernisation de l'hôpital malgré notre faible capacité d'investissement, largement consacrée à l'Hôpital Edouard Herriot ».

Une contribution de 55 millions de l'Etat dans la période actuelle « reflète à l'évidence la qualité du projet », a salué le préfet Michel Delpuech.

30 déménagements nécessaires

L'hôpital, un immeuble de grande hauteur, qui date de 1969 a été construit selon les critères de confort de l'époque, sans salle de bains dans les chambres (douches à l'étage) et sans air rafraîchi. « C'est caniculaire chaque année », a reconnu Bertrand Cazelles, directeur du groupement hospitalier Est. La réhabilitation des 12.300 mètres carrés est programmée en quatre étapes nécessitant pas moins d'une trentaine de déménagements. Elle s'effectuera sur le mode "opération tiroir" et, pour ce faire, un nouveau bâtiment (3200 mètres carrés) a été édifié, en neuf mois, pour recevoir, par roulement, les services à reloger le temps des travaux. Ce nouveau bâtiment d'un coût de 8,2 millions, inclus dans la facture globale, sera conservé ensuite.

Réorganisation de la structure

L'hôpital Louis Pradel, spécialisé en cardiologie, pneumologie et endocrinologie, emploie 1100 professionnels et reçoit plus de 100.000 patients par an. Son organisation sera repensée pour tenir compte de l'évolution de modes d'exercice. Et répondre à « une volonté de décloisonner les disciplines », a expliqué Dominique Deroubaix. A ce propos, Olivier Claris, président de la CME (Commission médicale d'établissement) des HCL a loué  « un bel exemple de consensus professionnel ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :