Audiovisuel public suisse (SRG-SSR) : l'odyssée de Gilles Marchand

 |   |  2505  mots
(Crédits : DR)
L'audiovisuel public suisse, incarné par le groupe SRG SSR était en proie à une violente tempête. L’initiative "No Billag" visait à supprimer la redevance Radio/TV– et donc de priver le secteur public de ses ressources principales. Cette mesure vient de se prendre un nouveau revers, le Conseil national suisse l'ayant refusé. C'est dans ce contexte que Gilles Marchand, actuel patron de la RTS, prendra les rênes de la SSR en octobre 2017. Après cette tornade politique, d'autres défis attendent cet homme décrit tout en contraste à la fois avenant et "prédateur", qui devra manœuvrer habilement pour sauver un navire de 1,54 milliard d'euros de revenus qui tangue sérieusement.

Dans son bureau, trois écrans sont allumés en permanence. Ils diffusent le flux antenne des stations de télévision qu'il dirige tandis que d'autres écrans lui permettent de garder un œil, tout au...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :