XL group se restructure pour sortir de l'impasse

 |   |  409  mots
XL group avait été placé en redressement judiciaire fin 2015 suite à la perte d'un gros client.
XL group avait été placé en redressement judiciaire fin 2015 suite à la perte d'un gros client. (Crédits : DR)
Le groupe stéphanois spécialisé dans le conseil, le routage et l'impression a obtenu une prolongation de sa période d'observation. Il a procédé à 20 licenciements, cédé sa filiale SID et fermé son unité clermontoise.

XL group reprend doucement des couleurs. Placé en redressement judiciaire en octobre dernier, le groupe stéphanois spécialisé dans l'impression, le routage et le conseil pour les enseignes à réseaux (CA 2015 : 12,5 millions d'euros) a obtenu, le 20 avril, une prolongation de six mois de la période d'observation. Cela concerne la structure mère et ses deux filiales, XL print&mailing et XL networks.

Afin de redresser la barre, XL group a procédé en début d'année à une vingtaine de licenciements, ce qui porte l'effectif du groupe à 84 salariés, travaillant principalement sur le territoire stéphanois.

"Le plan de restructuration a porté surtout sur l'activité industrielle du groupe, il fallait nous redimensionner", explique le dirigeant d'XL group, Arnaud Cabal. Les résultats commencent à se faire sentir : "au mois de mars, nous sommes revenus à l'équilibre d'exploitation, je suis plutôt optimiste".

Recentrage sur Saint-Etienne et Lyon

Parallèlement, XL group a signé la vente de sa filiale parisienne SID (impression numérique) qui emploie quatre personnes. Elle est reprise par la société Avenir numérique.

"C'était devenu compliqué de gérer cette activité à distance, souligne Arnaud Cabal. Cette cession nous permet de nous recentrer sur nos sites de Lyon pour l'activité conseil et de Saint-Etienne pour la partie production. Nous allons toutefois passer un accord commercial avec Avenir numérique pour pouvoir continuer à livrer rapidement nos clients parisiens."

Dans le cadre du PSE, XL group a également décidé de fermer son site clermontois qui employait quatre salariés. "Il n'avait plus d'intérêt stratégique", note le dirigeant.

Perte d'un gros client

XL group avait été placé en redressement judiciaire fin 2015 suite à la perte d'un gros client. Le groupe précisait par ailleurs dans un communiqué :

"XL group a été victime en mars 2014 d'un piratage ayant entraîné la perte de son principal client et la baisse de 40 % de son chiffre d'affaires sur les deux dernières années pour sa filiale industrielle XL print&mailing".

Une procédure est en cours auprès du tribunal de grande instance de Saint-Etienne pour obtenir réparation du préjudice. La décision de la juridiction pourrait peser grandement sur l'avenir du groupe stéphanois.

En attendant, XL group mise beaucoup sur l'activité de sa plateforme de commande en ligne iloveprint.fr lancée en 2015. "Nous commençons à avoir des résultats intéressants, observe Arnaud Cabal. Depuis septembre, nous avons enregistré 1 000 commandes."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :