L’extension web .ski glisse désormais sur la toile

 |   |  475  mots
(Crédits : DR)
Depuis le mois d'octobre, le nom de domaine web .ski est officiellement disponible. Près de 6 000 adresses ont d'ores et déjà été déposées, la plupart par des professionnels, notamment par des stations comme Tignes ou des équipementiers comme Rossignol. Ils cherchent dans un premier temps à se protéger avant d'envisager une stratégie webmarketing et éditoriale ad hoc.

Officiellement lancé en octobre, le nom de domaine internet .ski va-t-il faciliter la lisibilité et l'efficacité des professionnels sur la toile ? C'est en tous les cas l'objectif de Godefroy Jordan, Pdg de la société Starting Dot, à l'origine de cette création.

"Nous travaillons sur le sujet depuis 2012, et dès le départ, l'enjeu est de permettre aux professionnels du ski de disposer d'un outil web susceptible de leur donner une meilleure visibilité, de renforcer leur action de webmarketing et de donner globalement du sens à leur contenu en ligne".

Après quelques semaines de commercialisation, les chiffres semblent attester de l'intérêt des professionnels de la branche. Près de 6 000 adresses en .ski ont été déposées à ce jour : 70 % en Europe, 30% aux USA. Globalement, les stations et les équipementiers sont les premiers à avoir franchi le pas, à l'image de Tignes ou de Rossignol.

Protéger sa marque

 Dans les faits, la motivation première des entreprises pour adopter le .ski repose sur une principe de protectionnisme. C'est le cas de la station de Tignes qui a déposé 14 noms de domaine dont le Tignes.ski, son site phare, déjà en ligne.

"Dès que nous avons eu vent de cette création d'extension, nous nous sommes empressés de réserver un maximum d'adresses, souligne Mélanie Turlèque, responsable communication de la station, avec comme volonté première de défendre notre station qui est aujourd'hui une marque. Et comme toutes les marques, elle se doit d'être protégée".

Le discours est identique chez Rossignol. Pour Damien Hars, web-marketing manager du groupe français, "nous avons adopté le rossignol.ski et le dynastar.ski, entre autres, mais les deux vous redirigent sur leurs homologues en .com pour le moment. Car dans un premier temps, notre volonté est d'écarter tout détournement" .

Lire aussi : Rossignol signe avec CEA Tech pour cinq ans

Des actions webmarketing  à  venir

Quid de l'intérêt réel du .ski en matière d'outil marketing ? A Tignes, la problématique n'est pas à l'ordre du jour, mais elle existe.

"Il est certain qu'une extension .ski  va nous permettre dans un second temps de réfléchir à une nouvelle stratégie sur le net, admet la responsable de la communication, car le .ski est plus légitime dans un registre autant commercial, publicitaire que marketing."

Chez Rossignol, on est moins affirmatif : "Il est vrai que le .ski pourrait donner du sens à un message global sur le net. Mais ce n'est pas d'actualité. Nous attendrons les prochaines études menées par Google qui vient d'instaurer de nouvelles mesures en matière de référencement. Si l'on observe un réel intérêt du client via le .ski, alors nous aviserons."

Les premiers résultats crédibles sont attendus dans un délai de deux ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2015 à 10:44 :
"En novembre 2015, il existe 5 771 noms de domaine en .SKI d'après le classement des extensions." ( http://www.prodomaines.com/achat-nom-domaine-ski )
Sacré arrondi. Bon, ça en fait toujours 229 de libres, au moins au début du mois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :