Orchestre national de Lyon : dans les coulisses d'un management singulier

 |   |  2287  mots
Afin que la magie opère, la mécanique doit être bien huilée et doit s’articuler sans fausse note à l’image de la justesse d’une partition. Et cela, à chaque étage de la maison lyonnaise, qui compte 104 musiciens et une centaine d’employés. Une PME au budget annuel de 15 millions d'euros.
Afin que la magie opère, la mécanique doit être bien huilée et doit s’articuler sans fausse note à l’image de la justesse d’une partition. Et cela, à chaque étage de la maison lyonnaise, qui compte 104 musiciens et une centaine d’employés. Une PME au budget annuel de 15 millions d'euros. (Crédits : Laurent Cerino / ADE)
"Rolls" des orchestres en France, l’Orchestre national de Lyon a acquis une notoriété internationale, fruit d’une politique musicale et d’un ensemble orchestral unique. En faire partie, c’est atteindre les sommets de l’art. Et pour que la mise en musique soit la plus juste, rigueur, maîtrise et savoir-vivre constituent ses fondements. Ils caractérisent, en outre, la singularité de la maison, à l’heure où s’écrit une nouvelle partition de son histoire.

Il est 9h30 ce matin-là. Pas une seconde de plus. Les 104 musiciens de l'Orchestre national de Lyon assis, instrument en main, attendent le premier geste du chef d'orchestre letton Andris Poga pour...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :