Numérique : les contours de la fusion cluster Numélink-Clust'R Numérique se précisent

 |   |  668  mots
(Crédits : DR)
Les dirigeants de deux clusters numérique et logiciel de la région ont avancé sur la fusion des deux structures prévue pour janvier 2017. La gouvernance a notamment été abordée, ainsi que l'ADN et les objectifs de la future entité. Le tout sous l'œil vigilant de la région, qui compte bien s'appuyer sur ce nouveau cluster pour mettre en oeuvre sa politique dans le domaine du numérique, érigée comme une priorité.

"D'ici 2020, la région Auvergne Rhône-Alpes devra être dans le top 5 européen dans le numérique". Cet objectif réaffirmé par Jean-Michel Bérard, président du Clust'R Numérique, passera notamment...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2016 à 14:13 :
Le risque dans ce genre de rapprochement est double :
1) voir les objectifs de la nouvelle entité répondre essentiellement aux ambitions des entreprises lyonnaise qui pèsent souvent nettement plus que les PME ligériennes. Cela se traduit par un changement des produits proposés par le cluster qui ne correspondent plus aux PME.
2) L'autre risque est de voir à terme la logistique du Cluster se recentrer à Lyon comme cela a toujours été le cas dans le passé et les investissements réalisés par les fonds publics de la Loire quitter le département. Dans une réflexion multipolaire la Région devrait prendre en compte le fait de devoir positionner les épicentres des clusters à part égale dans les différentes métropoles de la Région. Contenu de l'importance prise par Numélink il n'y aurait rien de choquant à ce que le siège du nouveau Cluster soit à Saint Etienne Métropole.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :