Numérique : le cluster Numélink fusionne avec RhoneAlley

 |   |  392  mots
La gouvernance de Numélink a été ouverte à des membres de RhoneAlley.
La gouvernance de Numélink a été ouverte à des membres de RhoneAlley. (Crédits : reuters)
La grappe d'entreprises stéphanoise Numélink vient d'absorber son homologue RhoneAlley (Drôme-Ardèche). Une fusion qui donne le jour au premier cluster numérique de France.

Une semaine après avoir décroché le label French Tech, Saint-Etienne marque à nouveau des points dans le domaine du digital. mardi, la grappe d'entreprises Numélink a fusionné avec son homologue RhoneAlley (Drôme-Ardèche), donnant naissance au premier cluster numérique de France en nombre d'adhérents. L'ensemble va en effet fédérer 250 structures implantées en Rhône-Alpes, mais aussi en Auvergne et à Paris.

Appels du pied à Auvergne TIC

La fusion s'est faite par absorption de RhoneAlley par le Numélink. Le siège de la nouvelle entité est donc basé à Saint-Etienne où a été fondé le cluster ligérien il y a 13 ans sous la dénomination Loire numérique. Catherine Bocquet et Bertrand Lazare, respectivement présidents de Numélink et RhoneAlley, vont co-présider la nouvelle structure. Un tiers du bureau de l'association a été ouvert à des membres de RhoneAlley et le conseil d'administration porté de 24 à 40 membres (dont 10 ex-RhoneAlley). Le nom du cluster drômois sera conservé sous forme de marque déposée.

« Pour nous,cette fusion est très importante car elle va permettre une ancrage territorial plus large en adéquation avec la future région Rhône-Alpes Auvergne, souligne Catherine Bocquet. J'en profite d'ailleurs pour faire des appels du pied au cluster Auvergne TIC. Regroupons-nous pour être plus forts et construisons un cluster à l'échelle européenne. » Le premiers rapprochements avec l'homologue auvergnat ont été actés avec l'entrée de l'un de membres au conseil d'administration de Numélink.

Force de frappe

La fusion de Numélink et RhoneAlley doit permettre de mutualiser les plans d'actions, élargir le champ des partenaires, densifier les relations entre les entreprises adhérentes et optimiser les ressources du cluster. RhoneAlley, qui n'employait aucun salarié, va pouvoir bénéficier de la « force de frappe » de Numélink et son équipe de six permanents. De son côté, le cluster ligérien élargit son champ d'action au domaine du numérique durable sur lequel s'est positionné RhoneAlley depuis sa création en 2006.

Numélink met en œuvre des actions d'animation de son réseau d'adhérents (speed meeting, salon IT, mises en relation...), des outils de performance des entreprises (formation, veille des marchés...) et des programmes d'innovation collective. L'an passé, le cluster a totalisé plus d'une trentaine d'actions qui ont mobilisé plus de 1 700 participants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :