Amiante : non-lieu au bénéfice de l'ultime patron de la manufacture Amisol

 |   |  35  mots
Image d'illustration
Image d'illustration (Crédits : DR)
Cette petite usine d'amiante de Clermont-Ferrand avait été décrite par l'Andeva, l'association des victimes, comme une "usine-cercueil". Le patron de l'époque, Claude Chopin, avait été mis en cause. La cour d'appel de Versailles a considéré vendredi que "les éléments constitutifs des infractions de blessures et homicides involontaires n'étaient pas réunis à l'encontre de Claude Chopin".

La cour d'appel de Versailles a prononcé vendredi un troisième non-lieu au bénéfice de Claude Chopin, ultime patron de la manufacture Amisol, fermée en 1974 mais restée emblématique du drame...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2017 à 10:24 :
Oui c'est scandaleux mais c'est comme ça, que vous soyez puissant ou misérable la société est soit docile soit injuste.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :