Zag Skis à la conquête de l'Europe

 |   |  347  mots
(Crédits : Zag Skis)
La marque savoyarde Zag Skis entame un tournant dans son histoire puisqu'en se réorganisant, elle entend conquérir le marché européen avec ses skis free ride, de randonnée et de freerando.

En 15 années d'existence, Zag Skis a réussi à se hisser parmi les plus grandes marques des skis free ride, skis de randonnée et skis freerando. Avec plus de 5 000 paires vendues en 2016 sur le marché français, elle est donc parvenue à concurrencer les acteurs plus puissants comme Blackcrow ou Faction en réalisant un chiffre d'affaires de deux millions d'euros sur l'exercice 2016, en progression de 27 %.

Désormais, l'entreprise savoyarde, installée à Chamonix, veut aller plus loin et se voit conquérir l'international. C'est la raison pour laquelle, elle vient de revoir l'ensemble de son organisation interne avec un changement à la direction générale, un renfort à la direction financière et à la logistique. "Nous passons d'une structure PME à celle d'un groupe industriel", annonce Caroline de Wailly, ancienne responsable marketing commercial, aujourd'hui directrice générale. Le fondateur de l'entreprise Franck Bernes-Heuga devient quant à lui président de la société qui compte à ce jour 14 personnes.

Franck Bernes-Heuga, DG Zag skis

Franck Bernes-Heuga fondateur de l'entreprise.

En se réorganisant, Zag Skis souhaite ainsi se donner les moyens de conquérir le marché européen (Allemagne, Autriche, Suisse, entre autres) par le biais d'agents et de distributeurs sur place.

La marque entend par ailleurs poursuivre son développement en France en renforçant le travail avec les professionnels de la montagne (guides, pisteurs, etc.) qui s'équipent chez elle, ainsi qu'en étant plus présente dans les boutiques en station. Tout en poursuivant les partenariats avec des sportifs de haut niveau qui lui offre une visibilité au-delà de l'hexagone.

Objectif : 10 000 paires

Vendus entre 579 et 750 euros, les skis Zag s'adressent volontairement à un public de passionnés, sportifs et professionnels. Une dimension qui lui permet de toucher une cible de connaisseurs à qui elle propose des produits avec toujours plus de technicité "avant-gardiste" développée dans son centre de R&D à Chamonix. Les produits sont ensuite fabriqués dans des ateliers en Pologne et Tunisie. Caroline de Wailly imagine néanmoins "à terme, rapatrier la production en France".

Avec sa nouvelle stratégie, l'entreprise espère pouvoir vendre 10 000 paires de skis d'ici deux ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :