Internet  : Alinto élargit son activité en achetant Cleanmail

 |   |  372  mots
(Crédits : DR)
Concomitamment à la prise de contrôle de la société suisse Cleanmail, l'éditeur lyonnais de solutions de messagerie Internet a réuni un financement de 2,3 millions d'euros. L'informaticien veut poursuivre son déploiement à l'international.

L'acquisition de la société suisse Cleanmail AG (ex-Apexis) par Alinto a une portée stratégique pour l'éditeur lyonnais de logiciels de messagerie Internet :

"Jusqu'à présent nous étions plutôt dans la partie acheminement des emails et dans les outils collaboratifs, explique Philippe Gilbert, président fondateur d'Alinto. Avec Apexis rebaptisé Cleanmail AG, du nom de son produit, nous étendons notre offre sécurité au traitement des virus et à la sécurisation des emails".

Cette entité indépendante sise à Winterthour, près de Zurich, compte 5 salariés et engrange 1,3 million de revenus.

Gestion des spams

En s'appuyant sur la base technologique de cette nouvelle filiale, Alinto développera la solution "Cleanmail" en France et ultérieurement en Espagne.

"Sur ce segment de marché les nombreux acteurs américains proposent des technologies globales. Mais pour agir finement dans la gestion des spams il faut des équipes effectuant un suivi local. Si les analyses automatiques assurent 80 % du travail environ les moyens humains interviennent pour les 20 % restants", énonce Philippe Gilbert.

Un type d'approche que Vade Retro met en avant en France.

Troisième augmentation de capital

Pour s'offrir Cleanmail, Alinto a procédé, au préalable, à une levée de fonds (la troisième depuis sa création en 2000) qui s'est assortie de la création d'une holding Alinto Group. Le montage financier réunit  "1,8 million d'euros de fonds propres et quasi fonds propres" provenant de Rhône-Alpes PME (fonds géré par Siparex) et BPI (Prêt Croissance) ainsi que "500 000 euros de dettes senior" de CIC Lyonnaise de Banque. Les fondateurs qui détenaient 57 % du capital ont été légèrement dilués à 53,6 %, indique le président.

5 millions d'euros de revenus en 2020

Cet argent frais est également destiné à renforcer le déploiement international de l'informaticien lyonnais.

"Nous allons étoffer notre bureau de Madrid et réactiver notre installation allemande", confirme Philippe Gilbert.

L'entreprise qui compte désormais 25 salariés anticipe de porter ses effectifs à 40 à l'horizon 2020. Ses ventes pourraient alors avoisiner les 5 millions contre 3 millions d'euros (revenus agglomérés) en 2015/2016. Alinto sans Cleanmail a publié 1,739 million de chiffre d'affaires dont 20 % en Suisse romande pour le compte de Netplus (hébergeur), City Cable (fournisseur d'accès) ou encore Virtual Network (groupe Internet).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :