France Air renforce son implantation en Suisse

 |   |  422  mots
(Crédits : France Air)
Spécialisée dans le traitement et la distribution de l'air, l'entreprise France Air basée à Beynost (Ain), élargit sa gamme de produits et ambitionne de réaliser 50% de son chiffre d'affaires à l'export.

Leader sur le marché de l'HVAC (heating ventilation and air-conditioning), France Air vient de réaliser deux opérations majeures pour le développement de son activité. Elle renforce d'abord son ancrage à l'international avec la création d'une filiale en Suisse où l'entreprise était déjà présente commercialement depuis quatre ans. Face à l'augmentation du volume de ses ventes, la création d'une filiale s'est imposée. Cette structure vise à développer la commercialisation de produits à forte valeur ajoutée ainsi qu'à renforcer la proximité avec les clients.

Déjà présente dans trente pays, dont huit avec des filiales, France Air nourrit de gros objectifs sur son développement à l'international. L'entreprise projette de réaliser 50% de son chiffre d'affaires à l'export à l'horizon 2020. Dans les prochains mois, elle ouvrira, en Roumanie, sa neuvième filiale et débutera ses ventes en Angleterre.

Diversification avec le rachat de Courtois SAS

Si France Air regarde au-delà des frontières, elle garde également un œil attentif sur le marché domestique. Elle vient d'acquérir la société Courtois, implantée en Savoie et spécialisée dans la décontamination de l'air. Avec cette opération, France Air renforce sa présence sur un marché à forte valeur ajoutée, celui des salles propres industrielles.

Complémentaire, le savoir-faire de Courtois SAS, qui conçoit et produit des équipements pour la filtration de l'air par flux d'air laminaire, s'applique à l'industrie alimentaire, pharmaceutique, chimique, électronique et spatiale... Des marchés de niche sur lesquels France Air proposait jusqu'alors une gamme de produits restreinte. Par ce rachat, l'entreprise qui a fait le choix d'une stratégie produits de haute technologie élargit ainsi sa gamme. Laurent Dolbeau, son directeur marketing, annonce d'ores et déjà un chiffre d'affaires agrégé se situant entre 2 et 2,5 millions d'euros.

135 millions d'euros de chiffre d'affaires

Sur un marché de l'aéraulique dégradé depuis la crise, en 2009, France Air qui réalise un chiffre d'affaires de 135 millions d'euros (dont 35 millions d'euros à l'international) et emploie 540 collaborateurs parvient à tirer son épingle du jeu.

En effet, malgré un secteur de la construction en berne (perte de 20 à 30 % du mètre carré construit), l'entreprise profite de l'impact du Grenelle de l'environnement très positif, selon Laurent Dolbeau, "sur le prix de vente au mètre carré de nos produits dont les technologies ont évolué vers des énergies renouvelables ou encore des moteurs à faible consommation électrique".

En portant vers le haut les technologies, le Grenelle de l'environnement semble avoir permis aux entreprises du secteur d'amortir la baisse de la construction.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :