Sillia VL illustre le pari économique de l'industrie photovoltaïque

 |   |  701  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
L'entreprise bretonne qui a reçu l'unité solaire de Bosch à Vénissieux, dans le Rhône, est confrontée à des tensions de trésorerie depuis mai 2015. Bruno Cassin espère conclure, à la fin du mois, un lease-back sur le parc de machines et faire entrer 5 à 6 millions d'euros (net) dans les caisses. Cette première étape représente la moitié de la somme nécessaire pour assurer un projet pérenne, symbole d'une industrie spécifique qui se cherche encore.

La chose est sue depuis des mois. Sillia VL, le repreneur de l'usine solaire de Bosch à Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise, cherche entre 11 et 13 millions  d'euros d'argent frais. Bruno...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :