Vêtements haut de gamme  : Zilli se restructure

 |   |  706  mots
Alain Schimel
Alain Schimel (Crédits : Laurent Cérino/ADE)
La marque qui emploie 180 personnes en France prévoit de supprimer 36 postes, principalement dans ses ateliers de Lyon où se situe le siège. Fragilisée depuis début 2014 par les événements géopolitiques dans les pays de la CEI (ex union soviétique) où elle effectuait plus de 70 % de ses ventes, la PME a dû céder des actifs immobiliers pour se désendetter.

Le vent du boulet n'est pas passé loin de Zilli, l'été dernier.

"Nous tenons le choc. Les banques ont été compréhensives", a reconnu Alain Schimel, le président de la marque de vêtements masculins...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :