Renault Trucks : 1 100 salariés contre le plan social

 |   |  170  mots
(Crédits : DR)
1 100 salariés des sites de Vénissieux et Saint-Priest ont manifesté ce mardi contre le nouveau plan social de Renault Trucks. Les syndicats dénoncent une "influence toxique des actionnaires".

Le mouvement de gréve a été très suivi chez Renault Trucks ce mardi.  A l'appel de six syndicats, 1 100 salariés, principalement des "cols blancs", ont manifesté entre les sites de Saint-Priest et Vénissieux, alors qu'un Comité central d'entreprise (CCE) avait lieu concernant le nouveau plan de sauvegarde de l'emploi qui prévoit la suppressions nette de 512 postes.

Les actionnaires critiqués

Les syndicats ont directement ciblé les actionnaires, Volvo Group et le fonds Cevian.

"Nous dénonçons l'influence d'actionnaires toxiques et demandons de vraies mesures de sauvegarde de l'emploi en France", souligne Eric Freyburger, secrétaire du CCE Renault Trucks CFE CGC.

Au terme du Comité central d'entreprise, les postes touchés par le plan  seront définitivement connus et dévoilés mercredi aux salariés.

Par ailleurs, lors de ce CEE, les élus ont voté l'ouverture de l'espace information pour les salariés qui souhaiteraient quitter volontairement le groupe, et pour les autres souhaitant se positionner sur les 79 postes qui vont être créés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :