Institut Paul Bocuse : un lifting pour un repositionnement stratégique

 |   |  615  mots
(Crédits : DR)
Nouvelle année, nouvelle identité. A l'occasion du Sirha, qui se tient à Lyon depuis le 21 janvier, l'Institut Paul Bocuse a dévoilé son nouveau logo. Plus moderne et épuré, il s'inscrit dans une volonté plus large de repositionnement stratégique de la marque.

Finis les trois hommes en noir et blanc. Ils se trouveront désormais sur les vestes blanches des étudiants. L'Institut Paul Bocuse revoit son identité et se dote d'un nouveau logo "plus moderne, en lien avec notre philosophie", souligne Dominique Giraudier, directeur de l'Institut. Mais surtout, il correspond davantage à ce qu'est devenu l'Institut en plus de 27 ans d'existence.

"Nous avions besoin d'une marque ombrelle qui regroupe nos activités. Nous sommes connus pour notre enseignement supérieur, mais nous disposons aussi d'un centre de formation professionnelle et d'un centre de recherche", détaille-t-il.

Pour faciliter la communication externe, la couleur du logo change en fonction de la branche : rouge pour l'enseignement, vert pour la recherche et bleu pour la formation en continu.

Maturité

La date de l'officialisation de cette nouvelle marque n'est pas anodine. Depuis le 21 janvier, Lyon accueille le Sirha, où se retrouvent les professionnels de la gastronomie et de l'agroalimentaire du monde entier. Sur les stands de l'Institut, le logo est déjà affiché. Pour le directeur, "l'assimilation est instantanée".

ancien logo institut bocuse

L'ancien logo de l'Institut Paul Bocuse.

Sur ce nouveau logo plus épuré, le nom de Paul Bocuse s'efface légèrement pour laisser la place au mot "Institut". Un parti pris affirmé : "L'Institut a pris sa propre maturité." Et il peut désormais évoluer en solo. Petit clin d'œil, le "u" peut s'apparenter à un smiley, "une référence à nos métiers de l'hospitalité et des arts culinaires basés sur l'humanité", traduit Dominique Giraudier. Le projet a dans un premier temps été mené pendant un an et demi en interne pour définir le positionnement de la nouvelle marque. Mais le logo a été conçu par un opérateur externe, CBA design à Paris, pour un montant qui n'a pas été dévoilé.

International

Mais cette nouvelle identité s'intègre dans le cadre d'un projet plus vaste de positionnement stratégique, qui passe notamment par un déploiement à l'international. Dès la rentrée 2017, des cours d'arts culinaires vont être dispensés au Japon, pour les étudiants locaux, grâce à un partenariat avec la Hokuta Bunka Academy. "Les élèves seront alors diplômés de l'Institut Paul Bocuse", explique Dominique Giraudier. Jusqu'en 2018, d'autres ouvertures sont à prévoir en Asie ou Espagne.

Lire aussi : L'Institut Paul Bocuse et le Cnam s'unissent pour la formation

Tourné vers l'extérieur, l'Institut - qui s'est fixé un objectif d'employabilité de 100 % - compte également poursuivre son développement interne en misant sur l'innovation pédagogique.

"Le digital est entré dans nos métiers. Nous allons lancer un SPOC (NDLR : Small Private Oline Course, cours privé en ligne) sur l'œnologie dès le mois prochain."

Cette initiative s'intègre dans un plan digital plus large qui sera mené sur trois ans. Un cursus basé sur l'entrepreneuriat sera également proposé aux étudiants de la filière hospitalité lors de la quatrième année de spécialisation. Dans les pas du chef-entrepreneur Paul Bocuse, "30 % des nos étudiants montent une affaire peu de temps après la sortie de formation", indique le directeur.

Un chiffre qui explique également la volonté d'accompagner la recherche fondamentale comme appliquée, axée sur les innovations liées aux mutations de l'hôtellerie et de la restauration. Ainsi, la trentaine de chercheurs du centre travaille pour plusieurs projets d'envergure internationale : pour l'armée américaine, afin de déterminer quelle nourriture est adaptée au rythme de vie des troupes sur le terrain ; pour Chanel, pour étudier quelles textures peuvent être transposées sur les cosmétiques ; ou encore pour la recherche dans le domaine de la santé, pour déterminer quelle est l'influence des aliments dans la maladie d'Alzheimer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2017 à 18:21 :
Projet clair, très certainement cohérent:
Chapeau !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :