Sighor, le petit Poucet à l'appétit d'ogre !

 |   |  497  mots
(Crédits : DR)
Dirigé depuis sa création par des hôteliers-restaurateurs auvergnats, le groupe Sighor est devenu en 25 ans le premier groupe indépendant français d’ensembliers sur autoroute. Une belle réussite pour le petit Poucet du secteur qui nourrit de grandes ambitions.

En 25 ans, le groupe Sighor a fait de la route. En avril 1987, la Société indépendante en hôtellerie et restauration (SIGHOR), inaugurait son premier restaurant sur l'aire d'autoroute des Volcans sur l'A71, aux côtés de Valéry Giscard d'Estaing alors président de région.

"Nous avons commencé par conquérir les marchés régionaux. L'aire de l'Allier, puis Séverac-le-Château... Aujourd'hui nous sommes partout, ou presque", se souvient Bernard Gorce, président du Conseil de surveillance.

Objectif : 10 % du marché en 2020

Sighor a connu une expansion fulgurante, comptant une quarantaine d'aires de service aux couleurs de Léo Resto -la propre marque de restauration autoroutière du groupe- répartis dans toutes la France. Sighor emplois 900 salariés pour un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros, et il est devenu le premier groupe indépendant français d'ensembliers sur autoroute.

Ce jeudi, la société a dévoilé ses objectifs d'ici 2020 : détenir 10 % du marché avec la gestion d'une cinquantaine d'aires en site propre. Sighor prévoit d'ouvrir une quinzaine d'aires supplémentaires dans les deux ans à venir. Le groupe auvergnat est encore loin des Autogrill et autres géants du secteur comme Elior, mais il s'est quand même hissé progressivement sur la troisième marche du podium.

"Notre stratégie est de proposer une restauration standard tout en incluant des produits régionaux, selon les lieux où nous sommes implantés", commente Caroline Mioche, associée et patronne de la table étoilée Le Radio, à Royat.

Une diversification dans l'hôtellerie

Au fils des années, Sighor a développé un nouveau savoir-faire, celui d'ensemblier qui, sur une aire d'autoroute, conçoit et régit la globalité des services : carburant, boutique et restauration. Aujourd'hui, il est le 3e opérateur national. Le groupe gère également les ventes de carburants pour ENI (Agip), Shell et BP.

L'appétit jamais rassasié des 80 associés de Sighor a poussé le groupe à poursuivre sa diversification, en créant en 2004, ACE Hôtel, sa propre chaîne hôtelière. "Du 3 étoiles vendu au prix de 2 !".

"Nous nous implantons en périphérie des grandes villes autoroutières, près des nids hôteliers et de préférence à proximité de centre de congrès", commente Jean-Guy Siret, président du directoire de Sighor.

La chaîne Ace hôtel compte désormais 26 établissements, pour un parc hôtelier de plus de 1000 chambres réparti sur l'ensemble de l'hexagone. Et l'aventure ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin.

"Les investissements prévus pour les ouvertures à venir d'ici 2017 représenteront 37 millions d'euros dont 24 millions pour la partie hôtelière et 13 millions pour Léo Resto", assure André Gorce, directeur général.

Sighor en chiffres

 L'activité autoroutière

  • 7 500 000 repas servis par an
  • 84 300 m3 de carburants distribués en 2014
  • Un volume d'affaires de 200 millions d'euros

L'hôtellerie

  • 75 % de taux d'occupation moyen sur la chaîne
  • 170 954 nuitées vendues en 2014
  • 8,6/10 de moyenne sur BOOKING

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :