Startup industrielle : BoostHeat accueille Fluxys à son capital

 |   |  477  mots
(Crédits : DR)
BoostHeat qualifie de stratégique l'arrivée de son nouvel actionnaire, groupe indépendant dans le domaine des infrastructures de transport de gaz naturel. L'apport de cette entreprise belge doit être complété par des fonds financiers pour boucler une augmentation de capital de 4 millions d'euros, au total.

BoostHeat, inventeur d'une technologie innovante de chaudière basse consommation, accueille Fluxys dans son capital. Ce groupe indépendant dans le  domaine des infrastructures de transport de gaz naturel, basé en Belgique, acquiert 7,39 % du capital de la jeune entreprise française.

Philippe Dujardin, directeur financier de BoostHeat salue "l'arrivée d'un actionnaire de référence". Il insiste également sur la valeur stratégique de ce partenariat eu égard "à la filière gaz qui confirme son rôle clef dans la transition énergétique".

Le montant de la mise n'est pas dévoilé, mais peut-être extrapolé un peu au-delà de 1,5 million d'euros sur la base de la valorisation de la société tricolore tel que chiffrée fin 2014, estimée alors à 20 millions d'euros.

Des négociations avec des financiers

L'apport de Fluxys est qualifié d'étape importante pour boucler la levée de cash de 4 millions d'euros, en tout, initialement annoncée pour fin 2016.

"Nous discutons avec trois types d'acteurs financiers : des fonds traditionnels, des gestionnaires d'actifs et des corporate venture ( fonds d'investissement interne à des groupes industriels)", détaille Philippe Dujardin.

Lire aussi : BoostHeat : 15 M€ pour industrialiser la chaudière du futur

Ce dernier précise qu'à ce stade, les deux fondateurs - Luc Jacquet et  Jean-Marc Joffroy deux ingénieurs belges - conservent la majorité des actions. Les précédentes augmentations de capital se sont faites auprès de business angels et souscripteurs amis ou proches.

Aucun lien commercial ni de capital avec Bosch

Le groupe allemand Bosch pourrait-il devenir un actionnaire de BoostHeat qui, en septembre dernier, a commencé à s'installer dans une partie de son usine de Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise?

"Nos négociations avec Bosch ont duré six mois. Notre niveau d'entente et de collaboration est formidable. Toutefois, il n'y a ni lien capitalistique ni lien commercial", répond Philippe Dujardin.

Cette implantation, dans 5000 mètres carrés à terme, s'effectue dans le cadre d'un accord de réindustrialisation de l'usine diesel de l'équipementier germanique qui arrêtera cette activité, fin 2017.

Processus de certification

BoostHeat, précédemment sis à Nîmes, emploie aujourd'hui 13 collaborateurs à Vénissieux, où il a installé son siège social, tandis que son centre de recherche et développement (22 personnes) demeure à Toulouse. La mise sur le marché de sa chaudière Apaches pour l'habitat individuel est attendue à la fin du premier trimestre 2018.

"Nous sommes entrés dans un long processus de certifications", précise le directeur financier.

Parallèlement, démarre le travail préparatoire à l'industrialisation des produits.

Fluxys

Fluxys, fort de 1200 salariés en Belgique, France, Allemagne, Suisse, Royaume Uni est Luxembourg, a publié 872,8 millions d'euros de chiffre d'affaires et un résultat net de 153,6 millions de résultat net. Le groupe est notamment, actionnaire à 25 % (65 % EDF, 10 % Total) de Dunkerque LNG, société propriétaire du terminal méthanier du port maritime des Hauts de France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :