Le lyonnais Maïa cède sa filiale éolienne à Engie

 |   |  314  mots
(Crédits : MAÏA EOLIS)
Maïa Eolis, qui emploie 76 salariés, détenue à 49 % par Engie depuis 2006, vient d'être cédée au géant énergétique. L'entreprise lyonnaise, dont la construction constitue le métier historique, avait pris le virage des énergies renouvelables au début des années 2000.

Maïa, groupe lyonnais de construction présidé par Christophe Gruy, a cédé à Engie (ex-GDF Suez) sa participation majoritaire de 51 % dans sa filiale Maïa Eolis, exploitant de parcs éoliens.

L'acteur mondial de l'énergie détient désormais 100 % de cette société dont il était le partenaire historique depuis sa création en 2006. Les 76 salariés, ingénieurs et techniciens de l'entité reprise, sont concernés par cette opération.

21 parcs éoliens

Maïa Eolis annonce gérer actuellement 21 fermes éoliennes totalisant 246 MW, principalement dans les Hauts-de-France (Nord-Pas-de-Calais-Picardie) et en Alsace-Champagne-Lorraine.

La société possède également un portefeuille de 250 MW en cours de réalisation ou dont le permis de construire a été obtenu. S'ajoute "un potentiel de développement additionnel de plus de 400 MW", précise un communiqué.

D'autres pistes de développement

"Le moment était venu pour nous de nous montrer plus puissants face aux nouvelles réglementations pour pouvoir répondre aux appels d'offres", justifie un porte-parole du de l'entreprise Maïa employant maintenant 230 collaborateurs.

Cette dernière avait déjà vendu à Engie son bureau d'études Maïa EolMer, dans l'éolien offshore, en 2011.

"Nous allons poursuivre notre développement dans l'immobilier et les infrastructures. Parallèlement, nous allons nous réinventer autour de nouvelles voies", assure l'interlocuteur prévoyant pour l'automne l'ouverture de son premier hôtel, de luxe, sur la colline de Fourvière

Le virage des énergies renouvelables avait été présenté "un peu comme un débouché d'avenir" au début des années 2000.

Engie, leader dans l'éolien

Avec cette acquisition, dont le montant n'est pas dévoilé à ce stade, Engie renforce sa position de numéro 1 de l'éolien en France avec une capacité installée de 1 533 MW.

Le groupe présidé par Gérard Mestrallet détient entre autres 49,97 % du capital de la Compagnie Nationale du Rhône sise à Lyon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :