Sortir du nucléaire, un enjeu central pour la Suisse

 |   |  30  mots
Les autorités cantonales s'opposent par tous les moyens à leur disposition, dans la limite de leurs compétences, aux installations de centrales nucléaires, de dépôt de déchets radioactifs et d'usines de retraitement sur le territoire et au voisinage du Canton de Genève, stipule la Constitution genevoise.
"Les autorités cantonales s'opposent par tous les moyens à leur disposition, dans la limite de leurs compétences, aux installations de centrales nucléaires, de dépôt de déchets radioactifs et d'usines de retraitement sur le territoire et au voisinage du Canton" de Genève, stipule la Constitution genevoise. (Crédits : Savoie Mont Blanc / Berger)
Les autorités genevoises se lancent dans une bataille politique et juridique pour faire fermer la centrale nucléaire du Bugey. Pourtant, la Suisse produit et consomme elle-même ce type d'énergie. Ce combat n'est-il pas "schizophrène" ? Quelle est la politique énergétique suisse à long terme ? Sa stratégie visant à basculer vers les énergies vertes est-elle plausible ? Décryptage, alors que le peuple helvète pourrait être appelé aux urnes sur ce sujet courant 2016.

La Ville de Genève, conjointement avec le Canton, a mandaté l'une des meilleures avocates du droit de l'environnement de l'Hexagone, Corinne Lepage, pour adopter une approche plus offensive contre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2016 à 8:31 :
Les suisses sont très fort, ils savent reconnaître la nature du courant qui sort de leurs prises électriques !

D'ailleurs ils ont inventé un filtre qui enlève le courant d'origine nucléaire ( beurk) du bon courant écologique, qui sent bon l'honnête .

Ils revendent aux allemands les déchets de courant d'origine nucléaire. Très fort , comme les convois ferroviaire de juifs italiens, qui traversaient le pays pour gagner les camps allemands...

Encore une petite votation, pour éliminer les 37 % d'électricité nucléaire en Suisse. Courage ..
a écrit le 19/03/2016 à 6:20 :
Catégorie hypocrites ils se posent là.
Les STEP suisses se gavent de charbon allemand et de nucléaire français qu'ils achètent à bas coût sur les marchés européens et revendent au prix fort à ces mêmes allemands et français lors des pointes de consommation. En la vendant comme énergie verte puisque provenant de l'hydraulique, évidemment...
Toujours très doués pour profiter des bénéfices de l'UE sans ses contraintes, et pour ensuite se poser en donneurs de leçons (transfrontaliers, énergie, etc.). Pitié arrêtons de nous laisser marcher sur les pieds.
a écrit le 18/03/2016 à 23:14 :
Tant que les voisins peuvent leur en vendre, pourquoi se compliquer la vie ? Où mettre des éoliennes en Suisse ?
Il me semble que les turbines d'alternateurs ont été améliorées et les pales pour l'écoulement des fluides aussi, on peut améliorer un peu le rendement des barrages.
La Grande Dixence et le Lac de Mauvoisin en haute montagne vers Martigny/Sion sont pas mal aussi.
a écrit le 18/03/2016 à 16:59 :
Et bravo pour la belle photo d'Evian-les-Bains en Suisse :-)
a écrit le 18/03/2016 à 14:42 :
bien joué les Helvètes
a écrit le 18/03/2016 à 14:41 :
Pour être d'aussi mauvaise foi que les Suisses, on pourrait dire que ce Pays par ses pratiques bancaires à pollué le rendement fiscal d'un certain nombre de ses voisins Européens, et ainsi encouragé les détournements d'argent.....
Réponse de le 18/03/2016 à 16:28 :
Mauvaise foi... vous associez le nucléaire et la banque. C'est pas sérieux ! L'article est bon, mais les français ne comprennent rien au fédéralisme. Il s'agit d'une réaction de la République et canton de Genève, le plus "français" des cantons suisses. Le gouvernement suisse et le parlement ont mis en place un moratoire bloquant la possibilité de construire une nouvelle centrale. Le débat actuel au parlement n'est guère différent du votre. Il faut souligner que le parlement est majoritaire de droite. Les verts sont minoritaires à contrario de Genève, où les verts ont plus d'influence.
Je ne ferais pas de commentaires sur la France.
a écrit le 18/03/2016 à 14:08 :
Sacrée Suisse, qui nous reproche souvent d'être de grands donneurs de leçons...et là qu'est ce qu'on constate ? Que la Suisse se permet de déposer plainte contre une centrale nucléaire française dont elle importe l'électricité, alors même qu'elle a sur son sol une centrale plus ancienne (1969), dont la cuve est fissurée et qui est toujours en activité: j'ai nommé la tristement célèbre Beznau 1. Que la Suisse commence donc par balayer devant sa porte, et médite un peu sur les travers qu'elle attribue un peu facilement aux autres ("donneurs de leçons") alors que ce sont aussi les siens !
a écrit le 18/03/2016 à 13:05 :
La Suisse font du lobby antinucléaire comme les x mines font du lobby pro nucléaire . Merci aux suisses, ils éclairent ces ingénieurs arrogants qui n'ont que des certitudes !
a écrit le 18/03/2016 à 12:48 :
Les suisses prétendent faire la loi chez leurs voisins maintenant ?
Ont ils besoin d'un tour de vis supplémentaire de lutte anti-fraude fiscale ? Geneve sans ses banques serait une ville du tiers monde
a écrit le 18/03/2016 à 12:21 :
Merci d'avoir precisé que 60% de l'electricité suisse est d'origine hydroelectrique. Avec l'appoint du biogaz,de l'eolien pour peu que le nimbysme regresse et surtout du solaire. la suisse a parfaitement les moyens de son ambition non-nucleaire.
Rappel : Beznau 1, le plus vieux reacteur nucleaire au monde (47 ans) est a l'arret a cause de la presence d'un millier de micro-fissures et il est probable qu'elle ne redemarre pas.
Réponse de le 18/03/2016 à 15:53 :
Que des bonnes nouvelles !! Et en plus, avec le Franc fort, l'activité économique est en baisse donc moins consommatrice. Reste plus à la France de mettre le tapis rouge (comme dirait Cameron) pour accueillir les entreprises suisses désireuses de baisser leurs coûts pour rester dans la course.
Réponse de le 18/03/2016 à 15:53 :
Que des bonnes nouvelles !! Et en plus, avec le Franc fort, l'activité économique est en baisse donc moins consommatrice. Reste plus à la France de mettre le tapis rouge (comme dirait Cameron) pour accueillir les entreprises suisses désireuses de baisser leurs coûts pour rester dans la course.
Réponse de le 18/03/2016 à 15:53 :
Que des bonnes nouvelles !! Et en plus, avec le Franc fort, l'activité économique est en baisse donc moins consommatrice. Reste plus à la France de mettre le tapis rouge (comme dirait Cameron) pour accueillir les entreprises suisses désireuses de baisser leurs coûts pour rester dans la course.
Réponse de le 18/03/2016 à 15:53 :
Que des bonnes nouvelles !! Et en plus, avec le Franc fort, l'activité économique est en baisse donc moins consommatrice. Reste plus à la France de mettre le tapis rouge (comme dirait Cameron) pour accueillir les entreprises suisses désireuses de baisser leurs coûts pour rester dans la course.
a écrit le 18/03/2016 à 11:32 :
La Suisse, Paradis Fiscal vieillissant est un enjeu majeur pour la population Française de 65 000 000 d'habitants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :