Lyon : Terre de franchises et de franchiseurs

 |   |  815  mots
L'enseigne rhôdanienne La Vie Claire compte 200 magasins franchisés en France
L'enseigne rhôdanienne La Vie Claire compte 200 magasins franchisés en France (Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
Le 7e forum de la franchise de la CCI de Lyon se tient ce jeudi. 2 000 visiteurs sont attendus avec 170 enseignes présentes. Ce forum s'est imposé comme le second de France après Paris. La métropole de Lyon attire les franchisés, mais représente également un gros réservoir de franchiseurs avec des enseignes historiques et petites PME qui tentent l'aventure.

Le 7e forum de la franchise de la CCI de Lyon se tient ce jeudi à la Cité des Congrés. L'évènement rassemble près de 170 enseignes de toutes la France, à la recherche des franchisés qui développeront leur marque.

4 000 nouveaux franchisés en France par an

Le forum de la franchise de Lyon s'est imposé comme le second du genre en France, après Paris en raison de l'attractivité de l'agglomération lyonnaise.

"Hors Ile de France, la métropole de Lyon est celle qui la plus sollicitée par les enseignes avec cette année plus de 180 demandes spontanées pour des implantations. La franchise est clairement un outil de marketing territorial", rappelle Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon.

Aujourd'hui, selon la Fédération de la franchise, on enregistre 4 000 nouveaux franchisés par an. Ce qui représente 25 % des ouvertures de commerce dans l'Hexagone. Avec près de 68 000 franchises fin 2014 et 1796 réseaux, la France est de loin le premier pays européen dans ce domaine.

"C'est une façon de mettre le pied dans l'entrepreneuriat. Le profil des franchisés, ce sont d'anciens salariés à 70 % qui souhaitent réitérer des réussites", indique Marc David, responsable du service d'animation des réseaux commerciaux à la CCI de Lyon.

106 têtes de réseaux à Lyon et dans le Rhône

S'il est attractif pour attirer les franchises, le territoire lyonnais se distingue aussi par son nombre de franchiseurs, près de 106 têtes de réseaux dans tous les secteurs, avec des poids lourds comme les cuisines Aviva, Feu Vert, Point S, Efféa, Jack Holt ou encore La Vie Claire. L'enseigne spécialisée dans la distribution de produits biologiques est passée, en 10 ans, de 70 à 260 magasins, dont 200 franchisés.

"Pour nous, c'était une façon d'accélérer plus vite et nous avons la chance d'être le seul franchiseur sur notre secteur d'activité", précise Benoit Soury, PDG de la Vie Claire.

L'entreprise reçoit environ 300 dossiers de candidatures par an. "La majorité des futurs franchisés viennent à nous. Ce sont plutôt des acteurs de la distribution. L'intérêt est de nous associer à de vrais commerçants", poursuit M.Soury. Au sein de l'entreprise, le processus prend de trois mois à un an et les candidats passent obligatoirement par une immersion dans un magasin existant.

"Ce qui nous intéresse c'est la personne"

LDLC spécialisé dans la vente en ligne de matériel informatique et high-tech, joue également de plus en plus la carte de la franchise.

"Nous pensons qu'il n'y a pas de risque de cannibalisation du site par les boutiques. Le web est un élément de notoriété pour les franchisés, une opportunité de plus", explique Olivier de la Clergerie fondateur de LDLC.

L'enseigne a commencé à développer un réseau de boutiques réellement en 2013 après des ouvertures de boutiques en 1998 à Lyon, puis Paris en 2006. Depuis, cela s'est accéléré avec cinq magasins en 2014, trois autres de plus en 2015.

"Ce qui nous intéresse en premier, c'est la personne. Le candidat doit avoir une appétence pour la technique.On regarde ensuite les candidatures en fonction des secteurs qui nous intéressent. Nous avons encore beaucoup de territoires disponibles", détaille Olivier de la Clergerie. L'entreprise vise un réseau d'une quarantaine de boutiques d'ici deux ans.

Le choix de jeunes PME

Bien que les spécialistes déconseillent de se précipiter pour développer des franchises. Certains franchissent le pas très vite. Ainsi, les Burgers de papa, enseigne de restauration fondée en 2013 à Lyon, comptent aujourd'hui 24 salariés avec quatre établissements à Lyon et un en franchise à Versailles.

"Nous sommes allés en franchise un peu vite après deux ans d'activité, car nous voulons développer rapidement l'enseigne en France. Ce qui a pu entraîner des erreurs. Mais rien de tel pour apprendre et en tirer les conséquences", raconte Yves Hecker, son PDG.

Les Burgers de papa ont un objectif d'ouverture de trois franchises par an. L'enseigne ouvrira en propre deux restaurants de plus à Lyon d'ici la fin de l'année ainsi qu'un autre en franchise à Strasbourg puis en février 2016 deux nouvelles à Nantes et Chambéry. "Nous ne souhaitons pas ouvrir des franchises dans des villes de moins de 70 000 habitants. Notre stratégie repose sur le maillage des territoires, mais surtout sur la communication notamment sur les réseaux sociaux", ajoute Yves Hecker.

300 000 emplois directs

Avec des business models généralement éprouvés pour les enseignes, le modèle de la franchise a semble-t-il "mieux résisté à la crise", selon Stéphanie Morland, de la fédération française de la franchise pour qui : "Le secteur continue de croitre avec un réel impact économique". La franchise représente en France près de 300 000 emplois directs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :