Apsys investit 150 millions d'euros à Saint-Etienne

 |   |  374  mots
Le pôle commercial sera situé en bordure de l'axe autoroutier de l'A72.
Le pôle commercial sera situé en bordure de l'axe autoroutier de l'A72. (Crédits : SUD ARCHITECTES / IDLIA)
L'Etablissement public d'aménagement de Saint-Etienne (Epase) vient de signer avec l'opérateur Apsys en vue de la réalisation d'un ensemble commercial de 70 000 mètres carrés en entrée de ville. Le projet, baptisé Steel, ouvrira fin 2018.

Il s'agira du plus important investissement réalisé sur le territoire stéphanois depuis au moins trois décennies, public et privé confondus. L'Etablissement public d'aménagement de Saint-Etienne (Epase) a signé vendredi 3 juillet la cession de 16 hectares de foncier sur la ZAC du Pont de l'Ane - Monthieu à l'opérateur Apsys. Ce dernier y dressera un pôle commercial de 70 000 mètres carrés dont l'ouverture est programmée pour la fin de l'année 2018. Budget de l'opération : plus de 150 millions d'euros.

Un projet d'entrée de ville

Le projet, baptisé Steel, prendra place sur l'entrée de ville principale de Saint-Etienne, empruntée par les automobilistes arrivant de Lyon. Un lieu « occupé jusqu'à présent par des friches industrielles et des unités commerciales pas toujours très soignées sur le plan architectural », reconnaît le maire de Saint-Etienne et président de l'Epase, Gaël Perdriau. Steel aura pour vocation de juguler l'évasion commerciale vers Givors et d'attirer une clientèle qui ne fréquente habituellement pas Saint-Etienne.

60 commerces, 600 emplois

L'ensemble immobilier disposera de 52 000 mètres carrés de surface de vente, dont 14 000 occupés par une enseigne « locomotive » dans le domaine du bricolage. Afin de jouer la complémentarité avec le commerce de centre-ville (situé à seulement quelques minutes en voiture), Steel sera axé sur l'équipement de la maison. Le pôle, qui hébergera une soixantaine de commerces, inclura également des services de restauration et un hôtel deux étoiles de 60 chambres, ainsi qu'une offre de loisirs sur 5 000 mètres carrés. La Cité des sciences et de l'industrie de Paris devrait notamment implanter son concept de Cité des enfants. Au total, Steel permettra de créer 600 emplois sur place.

Le projet d'Apsys a été retenu à l'unanimité dans une short-list qui l'opposait à Frey, Ikéa Centres et Altaréa Cogedim. Sa conception design et son originalité semblent avoir séduit le jury stéphanois. Le designer Joran briand, créateur des résilles en béton du Mucem de Marseille, est notamment intervenu dans le projet architectural, aux côtés de l'atelier Rivat et de Sud architectes. L'aspect paysager a également été soigné avec l'aménagement prévu de 37 000 mètres carrés d'espaces verts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2015 à 21:22 :
Bravo l'EPASE ! J'espère que la locomotive en sera KINGFISHER ( Castorama ), swap qui mettra fin au contentieux sur la DOA et permettra l'extension du MAM dans ce magnifique espace paysager.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :