Fabien Ducher, un nom de la rose

 |   |  655  mots
(Crédits : DR)
Pour la première fois, Lyon accueille du 27 mai au 1er juin, le 17e congrès mondial des sociétés de roses. Lyon et sa région sont historiquement un terroir fertile pour la création et le commerce des roses. Parmi les créateurs de variétés reconnus à l'international, Fabien Ducher, héritier d'une dynastie de rosiéristes lyonnais. Son entreprise familiale joue la carte de l'artisanat et vise à réintroduire en France des roses anciennes.

« Je suis la sixième génération de la dynastie. » D'emblée, Fabien Ducher, exploitant agricole sur la petite commune de Châteauneuf (Loire), s'inscrit dans une dynastie de rosiéristes lyonnais. L'une des plus anciennes, toujours en activité, ayant su conserver les mêmes mains familiales. En 1845, Claude Ducher obtient sa première rose, baptisée « Claude-Colomb ».

Une dynastie ancienne de 170 ans

Il y a tout juste 170 ans, il installe sa roseraie, l'année même où se tient, au palais Saint-Pierre de Lyon, la première exposition de roses au monde. Très vite, ses créations rencontrent le succès. Un succès durable : certaines sont toujours cultivées aux quatre coins de la planète, plus d'un siècle après leurs créations. La dynastie se poursuit pendant plusieurs générations, devenant par mariage la maison Pernet-Ducher installée à Vénissieux. Celle-là même qui « invente » la rose jaune.

En 1999, le jeune Fabien Ducher s'installe sur les collines enserrant la rivière du Couzon, se livrant à la culture des roses et à l'obtention de nouvelles variétés. Sa passion. « Dans ce métier, si l'on n'est pas passionné, il faut aussitôt s'arrêter, prévient-il. Obtenir une nouvelle variété, c'est avant tout un plaisir, une satisfaction d'artiste. Il y a la forme, la couleur, la senteur, bref la beauté sous toutes ses formes. Nous sommes des créateurs donc des artistes. » Mais des artistes étroitement liés aux réalités productives et commerciales.

260 variétés disponibles

Pourtant, durablement, Fabien Ducher a décidé de jouer la carte artisanale de l'entreprise familiale, avec son épouse et une équipe de saisonniers. Car les saisons sont dans ce domaine un élément déterminant. « Nous avons un catalogue de 260 variétés en vente, mais avec des périodes de plantation et donc de vente, bien définies, à commencer par la séquence avril-octobre où sont plantés, donc achetés, des rosiers à racines nues, recherchés par les amateurs. Les vrais, les durables, présents dans le monde entier, qui nous suivent et nous contactent. »

Un monde qui consulte volontiers le site internet de Fabien Ducher, où chaque rose a son « portrait ». De l'Italie, grande amatrice en la matière, à la Grande-Bretagne, des Etats-Unis à la Chine en passant par le Japon et la cour royale de Belgique.

« Tout cela nous oblige à illustrer, à défendre, à conserver un niveau haut de gamme. Ce n'est pas la région qui nous fait vraiment vivre, ce sont ces amateurs et acheteurs du monde entier. »

Réintroduction de variétés anciennes

Du coup, Fabien Ducher s'est lancé dans une aventure : la réintroduction en France des créations familiales, légendaires, qui avaient disparu du territoire français. Avec succès : en 2007, la rose « Marie Ducher » est revenue de Nouvelle-Zélande, très appréciée pour son éclatant parfum. Cela parallèlement à tout un programme d'hybridation qui s'inspire directement des techniques simples mais efficaces de ses ancêtres, donnant des rosiers adaptés à tous les terrains, même les plus calcaires. Avec des stars du jardin comme, en 2007, la « Soyeuse de Lyon », que les chauds coloris ont fait choisir par la ville éponyme pour célébrer symboliquement les 150 ans du parc de la Tête d'Or.

La même année naissait « Rose de Monplaisir » et, en 2011, la « Josiane-Bissey », baptisée lors de l'inauguration, dans le 8e de Lyon, du premier mur peint sur l'histoire de la rose lyonnaise, projet porté par l'association Roses Anciennes en France, alors présidée par Josiane Pierre-Bissey. Sans oublier, en 2012, la naissance de la « Stéphane-Bern », un rosier décrit dans le catalogue-maison comme ayant « des fleurs très doubles et exhalant une délicieuse odeur de pêche et de mangue. La floraison est très remontante de mai aux gelées. Le feuillage est vert brillant. » Tout un programme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :