Marché du Famas  : Humbert reste dans la course

 |   |  320  mots
Beretta compte sur le fait qu'il est actuellement le seul fournisseur européen à disposer d'une importante filiale en France.
Beretta compte sur le fait qu'il est actuellement le seul fournisseur européen à disposer d'une importante filiale en France. (Crédits : DR)
Le groupe italien Beretta et sa filiale française Humbert basée dans la Loire font partie de la short-list des entreprises qui vont pouvoir répondre à l'appel d'offres de la DGA. L'autre candidat régional, le stéphanois Verney-Carron, n'a pas été retenu.

La direction générale de l'armement (DGA) du ministère de la Défense a rendu sa short-list : une poignée d'entreprises va pouvoir répondre à l'appel d'offres pour le remplacement du fusil d'assaut Famas. Parmi elles figure le groupe italien Beretta (3 000 salariés, 600 millions d'euros de CA) qui avait déposé un dossier de candidature conjointement avec sa filiale française Humbert (47 salariés, 30 millions d'euros de CA), implantée à Veauche dans la Loire.

En revanche, le dossier de la société Verney-Carron n'a pas été retenu. L'armurier stéphanois, qui espérait pouvoir proposer son fusil d'assaut Fast, n'avait vraisemblablement pas la taille requise pour répondre à l'appel d'offres. L'entreprise familiale fondée en 1820 réalise en effet un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros (contre 80 millions requis au minimum).

90 000 fusils

Rappelons que le marché de remplacement du Famas porte sur une période de quinze ans et vise à produire 90 000 fusils et 8 000 lance-grenades. Soit un business total de près de 300 millions d'euros.

Si Beretta venait à remporter le marché, la manne serait substantielle pour la société Humbert, qui serait en charge de la maintenance opérationnelle de l'ensemble. Fin juin, le dirigeant de la PME veauchoise, Pierrick Mazodier, nous confiait que cela doublerait son activité et permettrait une création d'emplois « conséquente ». En effet, la durée de vie d'un fusil étant d'une trentaine d'années, sa maintenance rapporte généralement davantage que sa vente.

Premières livraisons en 2017

Beretta compte sur le fait qu'il est actuellement le seul fournisseur européen à disposer d'une importante filiale en France. Autre argument de poids, son fusil d'assaut, l'ARX 16, a déjà été livré à 44 000 exemplaires, dont 25 000 pour la seule armée italienne.

Le choix final du ministère de la Défense devrait être connu à la fin de l'année prochaine. Les premières livraisons du futur fusil d'assaut de l'armée française sont prévues pour 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2016 à 21:22 :
Quand j'entends que Verney carron est une grande marque internationalement connue, ça me fait rire!

Oui, les autres marques citées sont toutes très bonnes et issues de grande entreprises avec une préférence pour Beretta Humbert, très fiables et expérimentés ( 500 ans d'age!)

N'oublions pas que ce fabriquant est l'un des plus gros au monde, avec en plus, beaucoup d'autres marques très réputées ( sako, tikka, benelli, etc..)
a écrit le 21/09/2015 à 14:56 :
J'aime bien ceux qui critique le FAMAS...
L'AK47 hyper fiable, pas chers, pouvant être fabriqué dans un garage mais beaucoup de soldats survive et peuvent continuer à combattre après avoir été touché...
Les premiers M16 était encore car en plus de blésser légèrement l'ennemie ils s'enrayer facilement... Ils sont dû lui mettre des balles explosives pour améliorer les dégats....
Le FAMAS a des défauts (chers, relativement fragile en cas de coup de masse => un avantage pour que l'arme ne soit pas utilisé par les ennemis, munition non OTAN, rouille dans la jungle), mais il fait le plus important : il stop l'ennemi même s'il n'est que blessé...
J'espère que son successeur aurat les mêmes qualités sans ces défauts...
a écrit le 14/11/2014 à 22:42 :
Vu la tête des remplaçants et des problèmes au il se trimbalé on va vite regretter le famas
a écrit le 14/11/2014 à 21:38 :
Juste une petite chose: arrêtez de critiquer le FAMAS, ce fusil était une véritable réussite. Il est juste "périmé"...
Réponse de le 15/02/2015 à 21:36 :
mouai
a écrit le 13/11/2014 à 19:03 :
La fin du FAMAS, la fin d'une époque et la prise de conscience de la réalité contemporaine (non on ne peut plus tout faire & financer nous mêmes).
Quelque soit le vainqueur (Beretta, FN Herstal, Heckler&Koch) il y aura au moins une victoire: l'armée ne galèrera plus pour se fournir des munitions (les fabriques françaises ayant toutes été fermées les approvisionnement se faisaient en Israel ou aux Emirats Arabes Unis... qui nous on fournis des cartouches de qualité médiocre).
a écrit le 13/11/2014 à 16:27 :
Le FAMAS français va donc disparaitre. Et pan ! Un échec de plus pour ce pays socialiste au bord de la ruine....
Réponse de le 13/11/2014 à 19:00 :
Arme lourde,d'entretient complexe,parfaitement irréparable si endommagée.Ci git le FAMAS.
Réponse de le 13/11/2014 à 19:04 :
euuh faudrait pas non plus exagérer hein! le FAMAS est en fin de vie depuis un moment et cela fait depuis autant de temps que l'on sait que l'on ne prendra pas le risque de faire nous mêmes son remplaçant
a écrit le 13/11/2014 à 16:20 :
L'avantage d'avoir choisi l'arme d'un producteur international est qu'on aura plus de problème de munitions( ou de pièces de rechanges) comme il y en a eu tant pour le famas. Il me semble, du moment qu'on a évincé le franco-français( sans doute pour justement éviter de retomber dans le fiasco du famas), que économiquement et politiquement le franco-italien reste le meilleur, un pays cousin, proche, avec une grosse filiale en france. Ensuite, il faut bien évidemment que nos militaires arrivent à adopter cette arme.
a écrit le 13/11/2014 à 14:27 :
des kalachnikofs de seconde main achetées au marché noir sur un étal en afrique çà couterait pas moins cher ? plus efficace, plus sur, nombreuses pièces détachées, fiable, éprouvé.. en plus on ferait l' économie de la facture en payant en espèces, pas de tva, d' administratif dispendieux.. franchement..
Réponse de le 14/11/2014 à 5:48 :
Je valide
a écrit le 13/11/2014 à 12:43 :
Comme le choix est forcément étranger, la France devrait imposer une fabrication locale sous license. Ce serait la moindre des choses, alors que le monde entier en fait autant pour les gros contrats d'armement.
a écrit le 13/11/2014 à 12:10 :
Je suis chasseur et possède un Veney-Carron dont je suis particulièrement content. Il est dommage d'avoir écarté cette société française réputée mondialement et innovante (elle produit les flash-balls). La qualité de ces armes est une référence dans le domaine de la chasse que ce soit en canons lisses ou rayés. Espérons que le marché créé malgré tout des emplois en France.
Réponse de le 13/11/2014 à 15:32 :
une arme de chasse et une arme de guerre ne sont pas comparables. Les tolérances et les spécifications ne sont pas les mêmes. Ce serait demander à une cateram de faire le boulot d'un trm 2000.
Réponse de le 13/11/2014 à 15:49 :
Déjà que ça râle dans l'armée,parce qu'il n'ont pas de matériel:et tu veux les équiper avec des fusils de chasse?.Tu cherches le coup d'état,là!
a écrit le 13/11/2014 à 11:40 :
Et la société Nexter ( ex GIAT Industries) qui produit le FAMAS n'est pas dans la course pour cette appel d'offres ? Espérons que le successeur du FAMAS qui équipe nos troupes reste Français (créations d'emplois)
Réponse de le 13/11/2014 à 15:30 :
On ne peut pas dire que le FAMAS a été une réussite.
Réponse de le 13/11/2014 à 15:33 :
nexter ne fabrique plus d'armes legeres
Réponse de le 13/11/2014 à 19:12 :
@ONC: le FAMAS est une réussite par rapport à ce que l'on attendait de lui lorsqu'il a été conçu. Malheureusement après il a stagné lorsque le reste du monde bougeait vite... très vite.
a écrit le 13/11/2014 à 11:37 :
Le flingue de la photo ne fait vraiment pas sérieux. On dirait les pistolets à eau des enfants sur les plages, les couleurs en moins.
Réponse de le 13/11/2014 à 15:33 :
On le voit souvent dans les films et les jeux video,aussi.De là,peut-être,la fabrication de jouets.
a écrit le 13/11/2014 à 10:57 :
Non sans oublier que les fusils belges FN Herstal restent les plus vendus dans le monde derrière les russes et les américains.
Réponse de le 13/11/2014 à 13:26 :
Oui et les belges sont en passe de choisir une chasseur US pour leur aviation de combat... travaillons avec ceux qui joue le jeux
Réponse de le 13/11/2014 à 13:26 :
Oui et les belges sont en passe de choisir une chasseur US pour leur aviation de combat... travaillons avec ceux qui joue le jeux
Réponse de le 13/11/2014 à 15:34 :
un produit FN (SCAR) est toujours en course pour l'appel d'offre.
Réponse de le 13/11/2014 à 16:10 :
Le SCAR équipe les forces spéciales americaines,anglaises et italiennes (entr'autres),je crois.C'est du sérieux,mais n'a pas d'usine en France.Faut voir le détail du type d'arme que veut l'Armée.Ils vont choisir les cousins Belges,a mon avis:ça reste en famille.
Réponse de le 13/11/2014 à 16:24 :
Ils sont à Liège, donc si la Belgique implose et que la wallonie rejoint la france, on aura de nouveau un constructeur national important en fusils.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :