La Ferme Urbaine Lyonnaise pense l'agriculture de demain

 |   |  636  mots
(Crédits : FUL Marie Eve Brouet)
Inauguré mi-octobre, la Ferme Urbaine Lyonnaise est un espace hermétique de 26 m² où poussent plantes, fruits et légumes. Dans ce laboratoire, levier de l'agriculture urbaine de demain, inutile de chausser des bottes en caoutchouc pour aller à la récolte : les végétaux ne poussent pas à même le sol mais dans des pots, disposés sur des rails.

Au milieu du campus La Doua à Villeurbanne, près des locaux de l'Insa, la présence d'une petite serre d'une cinquantaine de mètres carrés pourrait presque passer inaperçue. Pourtant, elle abrite...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2017 à 18:59 :
Bonsoir,

- Existe-t-il dans d'autres pays des fermes urbaines ?
- Comment percevez-vous l'agriculture de demain ?

Cordialement
Sab
(et bonne année 2017)
a écrit le 28/12/2016 à 20:28 :
4 M€ pour 500 m², cela fait 8 000 le m² !!!
Plus proche du coût de l'immobilier en centre ville pour "bobo" que du coût de la terre agricole à quelques dizaines d'euros le m².
A combien vont sortir les produits cultivés?
Assurément, plusieurs fois le coût des légumes traditionnels.
Cher, cher pour en définitive manger des produits de synthèse.
Est ce raisonnable?
Nos centres de recherche et les éminents hauts fonctionnaires qui les dirigent ne sont-ils pas en train de se faire plaisir sur le dos de la communauté?
a écrit le 27/12/2016 à 9:10 :
Vu la désaffection des jeunes pour l'agriculture c'est forcément un progrès !
Maintenant on peut même acheter et monter soit même son robot fermier.
http://www.thenextt.com/science/farmbot-genesis-le-premier-farmbot-opensource/
a écrit le 24/12/2016 à 8:39 :
L'avenir ?
Une vaste blague !
Pas de création d'emploi, utilisation de moyens de production disproportionnés, coût environnemental exorbitant, culture intégralement de synthèse !
Quels sont les nutriments utilisés pour alimenter ces végétaux ?
Comment peux t'on promouvoir une tel arnaque : "l'objectif n'est pas tant la culture des végétaux mais la vente de ces unités de production".
a écrit le 23/12/2016 à 17:23 :
Si l'innovation réside dans le fait que la ferme urbaine ne crée pas d'emplois, elle n'a, pour moi, aucun sens, ni aucune utilité ... : comment s'emparer de la nécessité de cultiver en ville, pour créer des emplois de maraichers urbains ? Quel modèle économique de ferme urbaine permettrait de maximiser l'emploi, aussi ?
Mettre l'économie au service du développement des personnes, voilà un défi plus exigeant que d'aligner des rails et des l'électronique dans une étuve.
Joyeuses fêtes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :