Nexter systems se prépare à une explosion de ses effectifs

 |   |  788  mots
Les véhicules blindés Griffon et Jaguar produits par Nexter.
Les véhicules blindés Griffon et Jaguar produits par Nexter. (Crédits : Nexter)
A Roanne, le systémier-intégrateur Nexter Systems se prépare à accueillir d’ici 2019, 200 salariés supplémentaires, conséquences d'importantes commandes de l’armée française en véhicules blindés Griffon et Jaguar. Une bonne nouvelle certes, mais qui met en lumière une gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC) "quasi nulle", selon des syndicats.

"Nous devrons être en configuration de combat pour début 2019". André Marcon, directeur de Nexter Systems Roanne, utilise les éléments de langage du secteur pour illustrer le chantier à mener dans...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2017 à 20:15 :
Bien sur , bien sûr, cette entreprise ne survie que grâce à des commande de notre pays, vous pouvez vous posser la question du pourquoi, somme nous incapable de vendre quoi que se soit à l'exportations....
Prix trops importants ( production trops faibles) , qualités pas au rendez-vous, production trop spécifique, matériel non modulable.... Il y a sûrement un peux de tous cela , mais bon après avoir licencié et réorienter des centaines d'ouvriers qualifié, nous alons tacher de relancer les chaîne de production....
Là gestions des arceneaux francais reste encore catastrophique.
Réponse de le 17/10/2017 à 8:25 :
Explosion des effectifs.....on aimerait bien. Sauf que les 200 recrutements sur plusieurs années compenseront surtout les départs en retraite et l'effectif réel n'augmentera que de quelques dizaines de salariés, avec une anticipation insuffisante qui fait craindre des pertes de compétences importantes.
Les effectifs de production ont fondu comme neige au soleil de puis des décennies, tout comme les surfaces industrielles d'ailleurs dont 35 000m² dont le centre de Roanne vient de se voir amputé. Dans ces conditions on peut s'interroger sur la capacité de Nexter Roanne à faire face à la réalisation du programme GRIFFON dans les meilleures conditions.
Que Nexter vive en priorité de commandes étatiques, et non pas d'une politique du "tout export" c'est tout ce qui a de plus normal puisqu'il s'agit de l'outil industriel de défense de l'armement terrestre français, garant de notre indépendance et de notre souveraineté en la matière.
Par ailleurs, les armes ne sont pas des marchandises comme les autres et l'Etat doit garder la responsabilité des fabrications et des ventes. C'est pourquoi il absolument intervenir dans la gestion de l'entreprise pour garantir les moyens et les compétences nécessaires à la réalisation des programmes nationaux et veiller au respect du droit international sur les ventes d'armes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :