Fermob abat toutes ses cartes auprès de l'hôtellerie-restauration

 |   |  678  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Le groupe Fermob, connu pour son mobilier en métal de couleur, se présente aujourd'hui comme un spécialiste de l'équipement outdoor. Il a pris une participation de 50 % dans la jeune société grenobloise Smart and Green, spécialiste de l'éclairage nomade. En acquérant les actifs de Vlaemynck, en 2013, il a mis la main sur une marque jouissant d'une excellente image auprès de l'hôtellerie et la restauration.

Bernard Reybier, PDG du groupe Fermob réputé pour son mobilier extérieur en métal de couleur, en particulier sa chaise Bistro, veut s'ouvrir plus grand encore les portes de l'hôtellerie et de la restauration. Le fabricant exposera au Sirha, grand rendez-vous international de la profession qui se tient à Eurexpo, à Lyon, du 21 au 25 janvier prochain.

"Nous sommes déjà un acteur significatif et de référence", assure le patron de l'ETI forte de 262 collaborateurs.

La marque historique Fermob réalise 30 % de ses ventes auprès de ces professionnels de l'accueil. Ce pourcentage atteint 50 % pour Vlaemynck,  confectionneur de parasols, cousinages et mobilier en teck et aluminium sis à Charnay-les-Mâcon, en Saône et Loire, dont le groupe a repris l'essentiel des actifs, en juin 2013.

Du sur-mesure

Ce marché de l'hôtellerie-restauration est dopé par la force d'attractivité des terrasses et extérieurs, en général. Et par la notion de "concept" recherché aujourd'hui par les clients.

"Nous avons pris conscience de nos positions dans ce secteur depuis l'acquisition de Vlaemynck. Cette société jouit d'une fabuleuse réputation bâtie sur une qualité de service excellente", témoigne le patron du groupe basé à Saint-Didier-sur-Chalaronne, dans l'Ain. J'ai structuré davantage les équipes et créé un département affaires spéciales au service de ces professionnels à qui sont proposées les deux marques".

Et il cite ainsi des projets sur-mesure pour l'aménagement de terrasses de McDonald's ou encore une chaise personnalisée pour le Lutetia transformé en palace et dont l'ouverture est programmée fin 2017.

L'éclairage

Pour redynamiser Vlaemynck, Bernard Reybier applique la même recette que pour Fermob dont il a pris les rênes en 1989. De cet atelier artisanal il a fait une griffe leader de l'équipement outdoor en misant sur le design. Et l'entrée (juillet 2016) à 50 % dans le capital de "smart and green", une jeune pousse positionnée dans l'éclairage à LED, sans fil, rechargeable et connecté "apporte une troisième pierre à l'édifice", selon le patron de Fermob.

"Nous les avions déjà accompagnés dans le développement de la lampe nomade Balad", qui connait un grand succès, rappelle-t-il.

Cette startup grenobloise créée il y a dix ans et dirigée par Peter Wildhorn compte aujourd'hui 6 salariés pour un million de chiffre d'affaires dont 30 % à l'exportation.

Etats-Unis et Chine

L'international constitue une réserve de croissance pour le groupe qui confirme son objectif de 100 millions d'euros de revenus consolidés à l'horizon de quatre ans. Il annonce près de 67 millions d'euros au cours de l'exercice clos fin juillet.

Si Fermob dit effectuer près de la moitié de son activité hors de France, cette part est encore insignifiante pour Vlaemynck. Un très beau contrat, sollicitant toutes les compétences du groupe et portant sur plusieurs centaines de pièces, se profile aux Etats-Unis dans l'univers du golf. En Chine, Fermob comptera prochainement une troisième boutique dans le cadre d'un contrat de licence d'enseigne avec un partenaire local. Une quatrième devrait suivre à Shanghai, courant 2017. Dans la foulée de cette présence dans l'Empire du Milieu, "nous avons livré un équipement pour le carré VIP de la Cité Interdite de Pékin et pour le Palais de l'Assemblée du Peuple", savoure Bernard Reybier.

Fabrication

Le mobilier Fermob est manufacturé en France, à Saint-Didier-du-Chalaronne. Pour ce qui est de Vlaemynck les parasols sont fabriqués à Mâcon où est assemblé le mobilier venant d'Asie. A ce propos, Bernard Reybier assure s'être déplacé lui-même en Indonésie pour vérifier la traçabilité de la filière teck placée sous le contrôle de TFT (The Forest Trust), l'équivalent de l'ONF (Organisation nationale des forêts) française. Les luminaires sont eux produits en Chine avec des éléments en plastique français.

Ventilation du chiffre d'affaires

Fermob : 54 millions avec 195 salariés

Vlaemynck : 12,5 millions avec 67 salariés. Cette société détient 95 % des parts de marché sur les plages de la Côte d'Azur.

Smart and Green : 1 million et six salariés

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :