Huiles Berliet se prépare pour les motorisations de demain

 |   |  388  mots
(Crédits : Google street view)
L'entreprise majoritairement détenue par Total est très liée au groupe Volvo. L'accord commercial exclusif et historique avec Renault Trucks (ex Berliet) s'élargit aux appels d'offres des 4 autres marques du constructeur suédois.

La société Huiles Berliet, fondée il y a  90 ans pour fournir les Automobiles Marius Berliet en huile d'origine, a vu passer les actionnaires successifs du constructeur lyonnais de poids lourds. Elle est aujourd'hui contrôlée à 95 % par Total tandis que Volvo Trucks, propriétaire de Renault Trucks (ex Berliet), conserve 5 % du capital.

Cette association répond à la volonté du groupe pétrolier national d'être en amont des produits (lubrifiants, graisses et autres produits de protection) destinés aux poids lourds ; la firme suédoise continuant d'apporter son expertise technologique et mécanique liées aux moteurs diesel.

Grandir chez Volvo Trucks

"La totalité des lubrifiants est élaborée et fabriquée dans les usines de Total", précise Jean-Michel Héronimus, président de Huiles Berliet. Jusqu'à présent, ces huiles étaient exclusivement commercialisées dans le réseau Renault Trucks en France et à l'étranger en vertu d'un accord historique.

"Depuis le 1er janvier 2016 Volvo nous a ouvert les portes des quatre autres marques de sa gamme. Après un premier appel d'offres remporté pour l'Europe de l'Ouest à cette échelle, nous voulons continuer de grandir chez Volvo", s'enthousiasme le dirigeant.

AdBlue stop and go

Huiles Berliet, basé à Saint-Priest emploie 35 salariés, essentiellement des commerciaux et ingénieurs d'application. La cellule R&D est sise dans le centre de recherche de Total à Solaize, au cœur de la Vallée de la chimie.

Ici a été notamment mis au point et breveté un AdBlue (solution de réduction des oxydes de carbone des véhicules diesel) adapté aux véhicules soumis à des arrêts et démarrages successifs (stop and go): bennes à ordures, bus, voitures de la Poste etc.

Mobilité de demain

Dans un univers de la mobilité qui évolue vers l'hybride, l'électrique ou encore le véhicule autonome, Huiles Berliet doit se projeter dans le futur en partant de sa bonne connaissance des moteurs diesel.

"Nous avons l'appui de Total qui vient d'acquérir SAFT, le fabricant de batteries, avec l'ambition de devenir leader du stockage d'électricité. La motorisation changera demain et il faut se tourner vers le mix produit", reconnaît Jean-Michel Héronimus.

Il est à la tête d'une entreprise qui a publié l'an dernier 40,3 millions d'euros de chiffre d'affaires (38,1 millions en 2014) et 3,57 millions de bénéfice en 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :