Anaveo vendu à Bridgepoint Development Capital

 |   |  214  mots
(Crédits : DR)
Le numéro un français des systèmes de vidéo-surveillance intelligents, dont l'origine remonte à 1995, pèse 50 millions d'euros de ventes. Il a équipé plus de 8000 sites.

Le lyonnais Anaveo, qui se présente comme le leader tricolore de solutions de vidéo-surveillance intelligentes, est passé dans le giron du fonds Bridgepoint Development Capital pour un montant non dévoilé. Fondée en 1995 sous le nom de CST, l'entreprise basée à Champagne au Mont d'Or, dans le Rhône, avait été achetée en 2001 par Paul Surand actionnaire majoritaire jusqu'à la date de la vente, le 7 janvier dernier. CM CIC , Garibaldi Participations et Viveris, minoritaires au capital sont également sortis à l'occasion de la dernière opération.

Une filiale en Chine

Anaveo emploie 250 salariés, répartis sur 11 agences. La PME qui dispose, depuis 2010, de bureaux en Espagne, Pologne et Italie s'est dotée, en 2011, d'une filiale en Chine, pour effectuer en direct ses approvisionnements. Elle a équipé, à cette date, plus de 8000 sites : entreprises, grandes surfaces, commerces de chaîne, collectivités locales. Abonnée à une croissance moyenne de 25 % ces quinze dernières années, elle pèse plus de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Tickets moyens

Bridgepoint concentre ses investissements sur des affaires dont la valeur est comprise entre 20 et 150 millions d'euros. Le fonds qui mise des tickets de 10 à 75 millions, en moyenne, exerce son activité au Royaume Uni, France et Scandinavie avec une équipe de 25 personnes, précise son site.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :