Lingerie : Maison Lejaby ouvre des boutiques et se lance sur le web

 |   |  658  mots
(Crédits : DR)
Maison Lejaby, la marque de lingerie dans le giron d'Impala depuis octobre 2014, fait coup double ce mois-ci : elle s'est lancée sur le web et ouvrira sa première boutique, à Lyon, jeudi. C'est à Paris que la deuxième verra le jour, dans la deuxième moitié de 2016.

A Lyon, son berceau, Maison Lejaby ouvrira sa première boutique, ce jeudi dans la Presqu'île. « Le seuil de rentabilité sera atteint sous deux ans », ambitionne Jean d'Arthuys, 48 ans, nommé Pdg, le 1er septembre après avoir rejoint Impala, la société d'investissement de Jacques Veyrat, devenue propriétaire de la marque de lingerie corsetterie lyonnaise en octobre 2014. Le prochain magasin à Paris, est programmé pour le second semestre 2016. Le déploiement devrait se poursuivre au rythme de deux ou trois adresses par an, dans de grandes métropoles françaises et européennes. Dans certaines contrées, Maison Lejaby n'exclut pas de s'associer avec des partenaires locaux.

10 % sur le web

Le coup d'envoi du site Internet marchand a, lui, été donné le 1er décembre. « L'investissement est comparable à une boutique », concède le patron. Le web devrait assurer 10 % des ventes, dans un délai de 2 à 3 ans. « Nous voulons nous rapprocher de nos clientes finales pour mieux les connaître », et donc les satisfaire, justifie l'ancien Pdg de la chaîne Paris Première et ex membre du comité exécutif du FSI (banque publique Bpi). La Pme continuera à miser sur son réseau d'un millier de points de ventes, détaillants et grands magasins en France et à l'étranger, « c'est une chance pour nous », poursuit-il. Cette approche multicanal doit accroître la visibilité de Maison Lejaby, issue de la reprise en janvier de 2012 des actifs de Lejaby (doyenne tricolore des marques du secteur) par Alain Prost *, lequel a quitté l'entreprise cet été « d'un commun accord », comme précisé par les deux parties.

Une nouvelle styliste

Changement aussi au niveau de l'équipe de création pilotée, depuis mi-2015, par Pascale Renaux. La stratégie marketing s'orchestre désormais autour de la marque unique « Maison Lejaby » déclinant trois univers : Premium - « couture accessible, classique et audacieuse » - Elixir (poitrines généreuses) et Esprit Luxe. Le créneau haut de gamme, voulu par Alain Prost est bien confirmé, avec des parures en soie, notamment. Et Jean d'Arthuys se réjouit de l'accueil réservé aux premières collections griffées par la nouvelle styliste maison, celles de l'automne-hiver 2016 qui seront mises l'été prochain en rayon.

Maison Lejaby

Emirats et Asie

L'international (via des agents) assure la moitié du chiffre d'affaires qui tourne autour de 25 millions d'euros (avec une rentabilité améliorée en 2015). La marque est bien implantée, notamment, en Espagne et  Grande-Bretagne (marché en croissance et présence chez Harrods). Elle avait acquis de belles positions en Russie, mais le retournement de conjoncture dans ce pays a largement contribué à déstabiliser le fabricant en 2014 : « La chute de l'activité s'est enrayée en 2015. Cependant le contexte économique demeure difficile là-bas et ne laisse pas augurer d'amélioration immédiate », observe le Pdg.  La société effectue son retour en Israël et en Grèce. Les Emirats et l'Asie seront ses prochaines terres de conquête.

Déménagement en 2017

L'entreprise, dont les effectifs ont été ramenés à 150 collaborateurs, dispose à Rillieux-la-Pape, son siège, d'un « outil de création où sont mises et point et fabriquées toutes les premières séries avec dix modélistes et vingt couturières. C'est un vrai atout », reconnaît le dirigeant. L'arrivée à échéance du bail locatif, en 2017, sera l'occasion de déménager car « les locaux sont trop grands. Mais nous resterons dans l'agglomération lyonnaise », promet il. Le moment venu d'autres marques pourraient s'agréger à Maison Lejaby, qui a été logée dans Triana, émanation directe de Impala, qui a vocation à relancer des marques à fort savoir faire ou à développer de jeunes griffes. Triana est aussi l'actionnaire de référence de exception.com, un concept store dédié aux créateurs français.

* Alain Prost et ses associés d'origine  - Christian Bugnon (fils d'un des anciens propriétaire), Isalys (industriel tunisien) et Calzedonia- ont conservé 33 % des actions aux côtés d'Impala, à 77 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :