Spartoo ouvre une 2e boutique à Grenoble

 |   |  437  mots
Boris Saragaglia, PDG de Spartoo.
Boris Saragaglia, PDG de Spartoo. (Crédits : Guillaume Murat)
Le leader de la chaussure en ligne Spartoo accélère sa stratégie d’expansion en ouvrant une deuxième boutique à la Caserne de Bonne, à Grenoble, qui fait une fois de plus la part belle au digital. Huit ouvertures sont encore annoncées d'ici la fin de l'année.

Après avoir avait donné le coup d'envoi de sa nouvelle stratégie "cross média" avec l'ouverture d'une boutique à Grenoble en mars dernier, le leader de la chaussure en ligne Spartoo (130 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014 ; 200 salariés) a choisi encore une fois le centre-ville de Grenoble pour ouvrir sa seconde boutique, mais cette-fois ci-dans un centre commercial.

"Nous avions une vision qui voulait que nous nous développions fortement dans un réseau physique après le réseau on ligne. Pour atteindre notre objectif de 50 magasins physiques d'ici 3 ans, nous allons donc continuer au rythme d'environ 10 ouvertures par saison", explique le PDG de Spartoo, Boris Saragaglia.

D'ores et déjà, huit nouvelles ouvertures sont programmées d'ici la fin de l'année à Clermont-Ferrant, Bourg-en-Bresse, Chambéry, Albertville, Dijon, Mâcon, Besançon ou encore Chalon-sur-Saône, ainsi que 40 à 50 recrutements. Avec un objectif : faire grimper le chiffre d'affaires du groupe de 10 %.

La Caserne de Bonne, un site attractif ?

A Grenoble, c'est le site de la Caserne de Bonne (50 boutiques), sorti de terre avec un label HQE en 2010, qui a été choisie selon des critères de fréquentation :

"Nous pensons qu'une ville comme Grenoble doit avoir plusieurs points de vente. Le centre-ville est un axe prioritaire quand il fait beau, et les analyses montrent que les centres commerciaux de centre-ville fonctionnent bien et sont complémentaires quand il fait moins beau".

Spartoo

Avec une ouverture prévue d'ici mi-octobre, ce nouveau magasin présentera une surface de 130 m2 (contre 85 m2 pour le premier), à deux pas de l'enseigne du Vieux Campeur.

"On va quasiment pouvoir le nombre de références, offrir un assortiment de chaussures femmes plus grand, et faire rentrer une gamme enfant qui servira de pilote pour nos autres magasins", avance Boris Saragaglia.

Selon le concept dévoilé au sein du premier magasin, Spartoo équipera vendeurs de smartphones pour conseiller les clients, tandis qu'un à plusieurs écrans tactiles seront installés. Trois à quatre recrutements seraient en cours.

Un premier bilan satisfaisant

Près de six mois après l'ouverture de son premier magasin, Boris Saragaglia ne cache pas sa satisfaction face au premier bilan.

"Les signaux montrent que l'on atteindra l'équilibre plus tôt que les 18 à 24 mois que nous nous étions fixés. Nous sommes très contents du trafic (chiffres : NC), ce qui valide notre stratégie avec l'utilisation du big data, des tablettes et des écrans".

Selon lui, beaucoup de consommateurs utiliseraient le magasin comme un point relai pour avoir une personne avec qui parler ou faire un retour :

"C'est un point positif, qui humanise la relation avec le consommateur", affirme-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :