Impôts : Collomb confirme une hausse de 4 à 5 points

 |   |  518  mots
©Laurent Cerino/Acteurs de l'économie
©Laurent Cerino/Acteurs de l'économie (Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'Economie)
Gérard Collomb a présenté jeudi son programme économique pour la ville de Lyon. En cas de réélection, le maire sortant envisage une seule hausse de la fiscalité en début de mandat.

 Augmenter les impôts en début de mandat c'est créer de l'autofinancement. Adepte de cette méthode, Gérard Collomb, maire sortant PS de Lyon, l'appliquera pour la troisième fois s'il est réélu à cette fonction. « Nous pensons relever ce taux de 4 à 5 %. Un point de fiscalité c'est 3 millions d'euros de recettes en plus et c'est seulement 5 euros par an pour un ménage de deux enfants, propriétaire de son logement », a réaffirmé le candidat à sa propre succession, lors de la présentation de son programme,  jeudi. « J'attire votre attention sur ceux qui mettent des métros, partout et qui ne veulent pas toucher à la fiscalité. Cela me semble suspect », a t'il décoché à l'endroit de ses compétiteurs, sans les nommer.

5 milliards d'investissements sur le mandat précédent

En incluant le Sytral et les différents satellites, « nous aurons investi 5 milliards d'euros » sur la mandature qui s'achève. Pour la suivante les chiffrages sont encore en cours d'autant que les compétences du Grand Lyon vont s'étoffer en récupérant celles du département du Rhône, sur le périmètre des 58 communes, à compter du 1er janvier 2015. La présentation à plusieurs voix du programme sa liste « Evidemment Lyon » - il a donné la parole à plusieurs de ses adjoints - a balayé l'ensemble des champs de la ville mais aussi de l'agglomération. « Il faut penser à la bonne échelle », a t'il martelé signifiant ainsi que, sans surprise, il briguait aussi et encore la présidence de la Communauté urbaine.

200 pépites et 200 start up

Le développement économique figure en tête des chapitres prioritaires du candidat socialiste car « la préoccupation majeure des français, c'est l'emploi ». Pour soutenir l'entreprenariat, « 200 pépites » seront aidées à devenir des Pme plus performantes ». Pour ce faire un pacte Pme métropolitain sera mis en place pour accroître les relations d'affaires de ces entreprises avec les grands groupes. Pour faire émerger « 200 jeunes pousses pérennes » d'ici à 2020 seront créés, entre autres, un concours annuel « Lyon Start Up » et des espaces collaboratifs. L'industrie ne sera pas oubliée et pour faciliter leurs extensions et les implantations « un schéma d'accueil des entreprises métropolitaines » ciblera 50 sites principaux. Et l'accès au très haut débit est garanti sur ces zones d'ici à 2019.

Le numérique

Devenir une référence européenne dans le domaine du numérique est une autre promesse du candidat Collomb qui veut fédérer l'écosystème local au sein de « Lyon Hub Numérique ». Objectif : détecter les futurs champions de ce secteur. De même, le « Lyon Urban Data », est présenté comme un futur lieu d'innovation mutualisé, à la Part-Dieu, à partir duquel Pme et start up auront accès à un ensemble de données publiques et privées. Il s'agit de leur donner la possibilité de co-concevoir leurs nouveaux produits et services directement avec les utilisateurs finaux. Sont également prévus la mise en place de 10 projets d'expérimentation en matière d'efficacité énergétique, le renforcement de l'attractivité et de la place de l'université.

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :