Euro 2016 : l'activation du plan Orsec confirmée

 |   |  404  mots
(Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Gestion des supporters ou sécurisation de la fan zone… Le comité de pilotage de l'Euro 2016 a présenté les différents dispositifs mis en place lors de la tenue de l'événement, qui débute le 10 juin. Le préfet du Rhône a notamment confirmé l'activation du plan Orsec.

A peine un mois avant le début de l'Euro 2016, le comité de pilotage présentait à la préfecture du Rhône les derniers moyens mis en œuvre pour assurer notamment la sécurité de l'événement. Le préfet Michel Delpuech a ainsi confirmé l'activation du plan Orsec (Organisation de la réponse de sécurité civile), le dispositif d'alerte maximal, comme nous le révélions fin avril.

"Le dispositif de sécurité mis en œuvre sera d'un niveau exceptionnel. Toutes les forces seront mobilisées, présence renforcée dans les gares et les aéroports pour assurer sécurité et fluidité", a-t-il ainsi indiqué selon Lyon Capital.

De fait, les jours de match entre 300 et 400 policiers et gendarmes seront mobilisés sur le stade, entre 250 et 300 sur la fan zone, située place Bellecour.

Fan zone

Une fan zone qui faisait débat ce matin. Le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, est revenu sur la question de l'installation d'une telle zone dans le stade de Gerland, qui avait notamment été soulevée par les syndicats policiers. Selon lui, il s'agit d'une "fausse bonne idée" car le lieu est trop excentré.

"Les gens n'ont pas envie d'être parqués dans un endroit excentré. Ils veulent faire du tourisme urbain. La fan zone va nous permettre de canaliser les flux", a indiqué l'édile lyonnais.

Une localisation centrale que défend également Michel Delpuech. Selon lui, ce choix "a été validé par l'Etat. C'est le bon endroit". Deux écrans, dont un de plus de 100 mètres sera installé sur le lieu.

Prise en charge du surcoût

Autre point central concernant l'organisation de l'événement sportif, le transport. Et plus particulièrement la gestion des flux. Annie Guillemot, présidente du Sytral affirme que le réseau de transport lyonnais "est prêt".

Ainsi, 27 000 supporters emprunteront les transports en commun depuis le centre-ville vers le stade, quant 10 000 partiront du parc Eurexpo. Outre les navettes tram, des bus seront également installés en renfort. "Le dispositif est évalué à un million d'euros", indique Annie Guillemot, précisant que ce budget sera "équilibré".

En outre, concernant la sécurité, "l'Etat a accepté de prendre en compte le surcoût suite au contexte", indique le préfet du Rhône. Une somme globale de 8 millions d'euros a ainsi été allouée pour toutes les villes accueillant des matchs de l'Euro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :