Ces entreprises pour lesquelles l'homme est bon

 |   |  629  mots
(Crédits : DR)
On les appelle les entreprises libérées. Elles font sauter hiérarchie, statuts, défendent un management collectif, le « nous » plutôt que le « je ». Leur credo : l'homme est bon ! Les neurosciences, en brandissant un cerveau humain câblé pour l'empathie, leur donnent raison. Exemple avec Teractem.

Les 60 salariés de Teractem, aménageur et opérateur pour les collectivités locales, basé à Annecy, s'en souviennent précisément. C'était le 1er juillet 2013. André Barbon, jusque-là directeur...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :