Le Crédit Agricole et le secteur du bâtiment s'engagent

 |   |  307  mots
(Crédits : Reuters)
Soutenir le tissu des entreprises locales et préserver l’éthique sur les chantiers : tels sont les objectifs du nouveau protocole signé ce mardi 23 juin par le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes et la Fédération Française du Bâtiment Région Rhône-Alpes, dans le cadre du vaste plan de rénovation du groupe bancaire.

Il y a quelques mois, le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes avait dévoilé un grand plan de rénovation de ses agences bancaires, dont l'enveloppe était estimée à plus de 100 millions d'euros d'ici 2018. Parmi les chantiers majeurs, on retrouvait notamment la construction du nouveau siège social situé sur la Presqu'île de Grenoble. Un projet de 10 000m2, mené par les architectes du cabinet Groupe 6, qui représente un investissement de 50 millions d'euros d'ici 2017.

Ce mardi 23 juin, le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes a souhaité acter sa collaboration avec les entreprises du bâtiment, en signant un protocole destiné à conforter le modèle économique de cette industrie qui, malgré la crise encaissée depuis le début de l'année avec la baisse du budget des collectivités locales, emploie près de 9% des actifs rhônalpins.

Un double objectif

A travers cet accord, le Crédit Agricole s'engage notamment à accompagner les entreprises du bâtiment en leur assurant un achat des prestations « au mieux disant », grâce à un système de détection des offres trop basses et à une pondération du critère du prix, en mettant en place des garanties de paiement permettant de protéger les sous-traitants et d'assurer un paiement rapide.

Le groupe bancaire vise également à préserver l'éthique sur les chantiers, en actant de la mise en place d'un dispositif de lutte contre le travail illégal, voulant notamment que tous les documents requis pour lutter contre le travail dissimulé soient fournis par les entreprises dès leur entrée, puis tous les 6 mois jusqu'à l'issue des travaux. Les salariés et sous-traitants travaillant sur les chantiers seront également munis d'une carte professionnelle permettant leur identification tandis que la présence d'un professionnel qualifié sera requise pour assurer la sécurité des salariés sur les chantiers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :