Idex : Lyon 3, le vote de la dernière chance

 |   |  542  mots
(Crédits : Université Lyon 3)
Mardi 13 décembre, les membres du conseil d’administration de l'université Lyon 3 sont une nouvelle fois amenés à se prononcer pour ou contre l'adhésion à la candidature du label Idex. Même si cette fois-ci le "oui" pourrait l'emporter, les différentes modifications apportées au délibéré ne satisfont pas pleinement les opposants à la fusion.

Et si, cette fois, le "oui" l'emportait ? Le 21 novembre, le conseil d'administration de Lyon 3 s'était prononcé contre l'adhésion à la candidature commune du label Idex, portée par l'Université de Lyon. En cause, un manque de clarté quant au contenu de ce projet. "Nous ne voulions pas que ce soit une sorte de chèque en blanc", souligne Kevin Viricel, vice-président étudiant, commission de la formation et de la vie universitaire du conseil académique.

Trois semaines plus tard, les 34 membres du conseil doivent de nouveau se prononcer ce mardi 13 décembre, sur le projet. Lors du premier vote, le résultat était serré : 16 personnes s'étaient prononcées pour, 18 contre. Mais depuis, plusieurs modifications ont été apportées au délibéré final, ce qui pourrait faire pencher la balance dans l'autre sens.

Deuxième vote

En effet, pour expliquer ce choix d'un nouveau vote, le président de l'université Jean Moulin-Lyon 3 avance les motions particulières ajoutées par Lyon 1 et Lyon 2 lors de leur vote positif concernant l'Idex.

Lire aussi : Lyon 2 vote en faveur de l'Idex

"Entre notre vote du 21 novembre et aujourd'hui, ils ont voté en intégrant des éléments qui facilitaient l'acceptation du projet. Nous allons faire la même chose", détaille Jacques Comby.

Fusion

Les motions incluses lors de la délibération du conseil d'administration de Lyon 3 vont notamment permettre de clarifier les craintes relatives aux conséquences juridiques que ce vote aurait eues. Désormais, il faudra bien un second vote, définitif, pour entériner une éventuelle fusion des établissements qui composent l'Université de Lyon, en cas d'obtention du label Idex. "Il est clairement notifié que, si la discussion avance, il faudra tout de même procéder à un nouveau vote pour aller vers la fusion des établissements", précise Kevin Viricel.

Autrement dit, "ce vote du conseil d'administration ne vaudra pas accord pour la fusion", détaille Marc Boninchi. Ce maître de conférences en droit, adhérent du syndicat FSU, qui dispose de deux sièges au CA de Lyon 3, est à l'origine d'une pétition lancée il y a trois mois contre la fusion. "Nous n'avions pas d'hostilité de principe, mais l'Idex doit se faire dans de bonnes conditions."

Un projet à définir

Cependant, rien n'est encore joué. "Le délibéré sera présenté demain. Nous ne connaissons pas encore toutes les motions. Notre vote dépendra des discussions qui auront lieu pendant le conseil d'administration", indique Baptiste Mougeaot, vice-président étudiant du conseil d'administration (Fede Lyon3) du conseil d'administration. Même analyse du côté de Kevin Viricel : "Le but est justement de débattre."

Par ailleurs, si le oui devait l'emporter, tous s'accordent à dire que ce ne sera pas un vote d'adhésion. "Malgré les avancées, nous avons toujours des réticences, car nous ne connaissons toujours pas le projet", détaille Kevin Viricel. Une lettre ouverte a été envoyée dans ce sens au président du jury Idex, par les syndicats présents dans les différentes écoles et universités membres de l'Université de Lyon. Tout l'enjeu sera donc de savoir quelle sera la majorité de voix en faveur d'un dépôt de candidature au label Idex.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :