"Smile" place les jeunes au cœur du décolletage

 |   |  552  mots
Les adolescents découvrent les technologies employées dans l'industrie du décolletage.
Les adolescents découvrent les technologies employées dans l'industrie du décolletage. (Crédits : Didier Bert)
Une entreprise théorique fait découvrir les métiers du décolletage aux élèves haut-savoyards, lors du Salon de la machine-outil et du décolletage (Simodec), à La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie). Une opération bien venue pour cette filière en manque de visibilité et de mains-d’œuvre, dont le département héberge la plus forte concentration mondiale et deux emplois français sur trois du secteur.

Le jeu de rôle peut-il rapprocher les jeunes de l'industrie ? C'est en tout cas le pari du Salon des métiers industriels et de l'entreprise (Smile), hébergé une nouvelle fois au sein du Simodec, qui s'est achevé ce 9 mars en Haute-Savoie.

Sous la forme d'une entreprise reconstituée, plusieurs stands présentent chaque métier exercé dans une entreprise type de décolletage, y compris les fonctions de support.

"Cette communication vise à intensifier la notoriété de la filière", explique Jérôme Akmouche, directeur du Syndicat national du décolletage (SNDEC), qui regroupe 400 des 600 entreprises de décolletage en Haute-Savoie. Rhône-Alpes rassemble ainsi plus des deux tiers des effectifs salariés du décolletage en France, soit environ 14 000 emplois.

Faire vivre l'expérience industrielle

Les collégiens et les lycéens voient fonctionner des systèmes robotisés, mais ils peuvent aussi prendre la place d'un agent des méthodes, d'un commercial, d'un responsable des ressources humaines et même du dirigeant de l'entreprise. En fin de visite, les élèves traversent le "tunnel de l'innovation", qui présentent plusieurs produits réalisés avec la contribution d'entreprises haut-savoyardes.

Au total, 14 métiers sont présentés par des employés d'entreprises bien réelles de la vallée de l'Arve. Depuis huit ans que Smile est présent sur le salon Simodec, 20 000 jeunesont été sensibilisés aux métiers de l'industrie du décolletage.

"Faire vivre l'expérience industrielle à des jeunes leur permet de faire évoluer leurs perceptions et de les amener vers nos métiers", souligne Lionel Baud, président du SNDEC et PDG de Baud Industries.

3 000 emplois à pourvoir d'ici à 2020

Le taux de remplissage des formations menant aux métiers de l'usinage est en hausse depuis quatre ans. Si Lionel Baud n'attribue pas cette poussée au seul Smile, le président du SNDEC affirme que cette initiative contribue à orienter les jeunes vers ces métiers en demande. D'ici à 2020, la filière vise à créer 3 000 nouveaux postes.

En plus des collégiens et des lycéens, des demandeurs d'emploi viennent également s'informer des métiers de l'industrie du décolletage. Et ils peuvent se renseigner sur les offres d'emploi dans la foulée, auprès des stands de Pôle Emploi et de plusieurs agences d'intérim, situés dès la sortie du salon.

Succès à copier

L'initiative pourrait s'étendre hors de la Haute-Savoie, puisque des représentants institutionnels de l'Indre, de la région Bourgogne-Franche-Comté, de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées devaient visiter Smile cette année, en vue d'importer le concept sur leur propre territoire, pour sensibiliser leurs jeunes aux métiers industriels.

Mais c'est en région Rhône-Alpes-Auvergne que Smile pourrait faire tache d'huile : Laurent Wauquiez a annoncé la généralisation du concept à tous les départements de la région Auvergne Rhône-Alpes. Le président de l'exécutif régional souhaite qu'a minima, un salon de ce type soit proposé dans chaque département.

"Nous devons redonner l'envie de l'industrie aux jeunes. Nous avons trop baissé pavillon à ce sujet", affirme le président de la région.

Laurent Wauquiez aura en effet besoin des forces vives du territoire pour atteindre son objectif de faire d'Auvergne Rhône-Alpes "la première région industrielle de France".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :