Hays ouvre son 17e bureau à Grenoble

 |   |  544  mots
Le manager du bureau, Gabin Marrot, et son équipe de consultantes spécialisées composée de Margaux Soyeux (junior industrie) et Pauline Bonfort (BTP).
Le manager du bureau, Gabin Marrot, et son équipe de consultantes spécialisées composée de Margaux Soyeux (junior industrie) et Pauline Bonfort (BTP). (Crédits : DR)
Après l’ouverture de son bureau lyonnais en 2002, le cabinet de recrutement Hays (16 implantations en France ) inaugure son 17e bureau à Grenoble afin de mieux desservir les départements de l’Isère, la Savoie et la Haute-Savoie.

Le cabinet de recrutement Hays renforce ses positions en Rhône-Alpes. "Le choix de Grenoble s'est imposé naturellement, afin de développer des partenariats plus forts avec des entreprises locales que nous n'aurions pas pu toucher depuis Lyon", explique Gabin Marrot, directeur de la nouvelle agence de 224 m2 située dans le quartier d'Europole.

Grenoble attractive

Et pour cause : Grenoble fait figure selon lui de "Silicon Valley Française", avec beaucoup d'entreprises tournant autour de l'innovation, de l'informatique et du médical. "Grenoble est l'un d'un des bassins d'emploi les plus dynamiques de France", renchérit la directrice régionale de Hays, Marie-Françoise Doyat.

Ce n'est donc pas un hasard su le groupe Hays a choisi Grenoble pour y effectuer sa première ouverture en 5 ans, en même temps qu'une nouvelle implantation à Amiens. "Cela correspond à la volonté du groupe d'étendre à nouveau le maillage régional et d'avoir des implantations dans les grandes et moyennes villes", précise M. Marrot. Parmi les autres implantations étudiées pour le prochain exercice, pourrait figurer par exemple la région de Clermont-Ferrand, "mais dans quelque temps".

Des secteurs clés

A Grenoble, ce nouveau bureau comprendra cinq consultants couvrant les secteurs de l'industrie, l'informatique, le BTP, la finance, l'audit et expertise-comptable. Deux d'entre eux seront dédiés au travail temporaire, l'un sur des profils en finance, l'autre sur des profils liés à l'assistanat. Avec un objectif : atteindre 10 conseillers d'ici trois ans.

"Nous voulons en profiter pour approfondir notre activité sur des secteurs tels que la mécatronique et l'électronique, ainsi que les énergies renouvelables sur Grenoble tandis que sur Annecy, il s'agirait plutôt des spécialités liées au décolletage et à l'automobile avec la vallée de l'Arve", annonce Gabin Marrot. Si à Lyon, la clientèle de Hays est plutôt constituée à 80% de PME et startups, "la tendance pourrait s'inverser sur Grenoble, qui possède un bassin de grands comptes tels que Schneider, Alstom, Caterpillar..."

Avec une part de recrutements dédiés aux postes de cadres supérieurs et top management, le bureau de Grenoble vise également à dégoter des profils plus juniors (35K€/an) composés de techniciens et jeunes ingénieurs ainsi que des profils liés au travail temporaire.

Une concurrence spécialisée

Si la concurrence est rude au niveau régional, et notamment à Lyon avec la présence de plusieurs grands cabinets de recrutement généralistes tels que Michel Page, Robert Half ou Robert Walters, l'échiquier grenoblois demeure attractif : "Nous avons choisi de nous implanter, car il n'existait pas de cabinets internationaux œuvrant sur plusieurs métiers, le marché étant dominé par de petits cabinets spécialisés. Il y avait vraiment une place à prendre", estime-t-il.

Pour se démarquer face à des concurrents, Hays mise avant tout sur son réseau : "Tout l'intérêt est de pouvoir attirer à Grenoble des candidats rencontrés ailleurs grâce à nos bases de données et notre rayonnement", estime le directeur d'agence.

L'objectif ? Alors que la région grenobloise représentait 30 à 35% du CA généré par l'agence de Lyon, le groupe espère "multiplier ce chiffre par 10 au moins cette année, en assurant une cinquantaine de recrutements en 2015 puis une centaine en 2016".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :