Les dirigeants du CJD auprès des jeunes en difficulté

 |   |  631  mots
Les jeunes du Prado ont profité de l'expérience des dirigeants du CJD.
Les jeunes du Prado ont profité de l'expérience des dirigeants du CJD. (Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
Le Centre des jeunes dirigeants d'entreprise (CJD) organisait le 31 mars dernier une « première journée pour la jeunesse ». A Lyon, des jeunes accompagnés par l'association Le Prado sont partis à la rencontre d'entrepreneurs.

Une douzaine de jeunes pris en charge par le Prado ont visité le 31 mars dernier, avec leurs éducateurs et des membres du CJD de Lyon, plusieurs entreprises du territoire. Objectif : leur faire toucher du doigt la réalité d'une entreprise, «car avec des parcours de vie chaotiques, ces jeunes pris en charge par la protection de l'enfance ont perdu toute notion de travail. Beaucoup n'ont jamais vu leurs parents travailler », explicite Loïc Renart à la tête du CJD Lyon et qui leur avait ouvert les portes de son hôtel lyonnais le Globe&Cecil pour cette journée.

Désocialisés, déscolarisés

C'est la première fois que le CJD lance une telle opération nationale. Près de 25 000 collégiens, lycéens, étudiants y ont participé. A Lyon, elle a pris une tournure plus humaniste.En effet, en novembre 2013, le CJD Lyon a signé un partenariat avec le Prado. Depuis 150 ans, ce dernier s'engage pour la protection de l'enfance. Il prend aujourd'hui en charge 1 200 jeunes âgés de 4 à 18 ans. L'organisme s'appuie sur 35 structures en Rhône-Alpes - foyers mais aussi 2 centres d'éducation fermés - et emploie 545 salariés. « Ces jeunes, souvent désocialisés, déscolarisés depuis des années sont complètement perdus par rapport à leur avenir professionnel, par rapport au travail, aux codes de l'entreprise dont ils ont des visions très décalées », décrit Faustine Waeckel, responsable des partenariats au Prado.

Depuis 2013, 17 jeunes volontaires ont ainsi pu suivre un parcours de deux mois pendant lesquels ils se sont immergés dans plusieurs entreprises pilotées par un jeune dirigeant. Pour ceux plus déterminés sur un métier, le « parcours pro » leur permet de se faire une idée plus précise de la réalité de ce métier. « Ces jeunes du Prado peuvent avec ces actions faire tomber des barrières qu'ils croyaient infranchissables. Avant qu'ils puissent aller à l'emploi, il y a de fait tout un chemin à faire », justifie Faustine.

Acteur pour sa cité

Côté CJD Lyon comme Prado, on se félicite déjà d'avoir pu réunir tant de jeunes sur cette journée du 31 mars et qu'elle se soit déroulée harmonieusement. Loïc Renart, volontaire comme les jeunes dirigeants de trois autres entreprises visitées, constate : « Ce n'est pas évident de faire entrer dans un hôtel 4 étoiles ces jeunes en survêtement et casquette à l'envers. C'est vrai qu'ils sont à fleur de peau mais ils perçoivent vite l'authenticité de notre démarche, ils comprennent que nous sommes là pour eux ». Car telle est la conviction des adhérents du CJD Lyon : être acteur au niveau local, jouer un rôle dans l'écosystème de sa cité plutôt que de faire du lobbying à un niveau plus général. Faustine, elle, se félicite : « Zéro clash, pourtant cela n'allait pas de soi. C'est étonnant, au début de la journée, ils ont montré de l'agacement puis à la fin, et en particulier pour le moment d'échanges, ils étaient toujours plus curieux, ne voulaient plus partir ».

Avec les éducateurs

« Une journée comme celle-ci qui a fait l'objet d'un gros travail en amont par les éducateurs et sera ensuite débriefée avec eux, va forcément laisser des traces. Mais les résultats, si un jour ils sont avérés, ne peuvent qu'être différés », analyse-t-elle encore. Résultat positif de toute façon avec cette troisième population impliquée dans le partenariat : les éducateurs. Méconnaissances, stéréotypes, croyances limitantes sévissent en effet chez les éducateurs concernant le monde de l'entreprise. Et vice et versa. Il était crucial dès lors qu'ils soient associés à la démarche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :