Dématérialisation  : Attestation Légale s'européanise

 |   |  585  mots
(Crédits : Reuters)
Attestation Légale revendique 18 500 clients en France et veut déployer ses prestations en Europe, à commencer par l'Espagne et l'Allemagne. Cette pépite lyonnaise, de près de 70 collaborateurs, décroche de nombreux concours et des soutiens financiers de Bpifrance et de Bruxelles.

Gain de temps et simplification des démarches sont des facteurs de compétitivité pour les entreprises. La société lyonnaise Attestation Légale (ALG) dit avoir conquis 18 500 clients qui ont adhéré à sa plateforme collaborative.

Renaud Sornin, co-fondateur décrit "un réseau social B to B où les donneurs d'ordre peuvent consulter le profil administratif de leurs fournisseurs".

Il explique : "lors d'un appel d'offres ou de l'exécution d'un contrat une société doit remettre une série de documents prouvant son existence juridique : Kbis, attestation URSSAF et autres formulaires. Nous leur proposons de les collecter, de les authentifier et de les diffuser".

Ces données sont mises à jour au fur et à mesure.

5,3 millions de revenus en 2017

De nouvelles dispositions telles l'obligation (depuis 2014) pour l'acheteur public de se connecter à la plateforme de dématérialisation choisie par l'entreprise, dès lors que l'accès est gratuit, est bon pour la croissance d'Attestation Légale. La pépite éclose en 2010, après incubation chez Infolégale, vise 5,3 millions d'euros de revenus  (3,5 millions d'euros en 2016) et une rentabilité d'exploitation de 4 % en 2017. Elle emploie aujourd'hui 55 collaborateurs en France auxquels s'ajoutent 5 salariés de Handishare (entreprise adaptée) et 10 personnes à l'Ile Maurice.

"Nous y avons délocalisé des tâches simples pour lesquelles nous trouvions difficilement des personnes motivées en France", indique Renaud Sornin.

 Rapprochement en Espagne

Attestation Légale qui a commencé avec l'immobilier et la construction élargie progressivement son champ de clientèle aux autres secteurs : sécurité, transport, énergie, nettoyage... Par ailleurs, le prestataire s'apprête à sortir des frontières hexagonales. En Espagne il prévoit de finaliser, d'ici à fin 2017, un rapprochement avec un petit acteur madrilène pesant 500 000 euros de chiffre d'affaires. En Allemagne "nous allons constituer une filiale, début 2018", précise Renaud Sornin. "Nous avons embauché un collaborateur allemand qui, aujourd'hui depuis Lyon, travaille à la constitution d'une communauté de départ." L'Italie pourrait être le pays suivant.

1,5 million d'euros de Bruxelles

Pour déployer son projet d'européanisation "Onceforall" la société lyonnaise a reçu une subvention de Bruxelles d'un montant de 1,5 million d'euros dans le cadre du programme recherche et innovation "Horizon 2020". Bpifrance lui avait accordé 20 000 euros pour monter son dossier de candidature. La banque publique accompagne régulièrement cette société prometteuse.

"Elle nous a aidés à hauteur de 70 000 euros il y a cinq ans", rappelle le dirigeant.

Elle l'a soutenu dans la création d'un groupement d'intérêt public avec son concurrent Actradis afin de synchroniser leurs dossiers sous le standard d'interopérabilité baptisé Opéra.

Sécurisation des données bancaires

C'est également 480 000 euros, moitié en subvention et moitié sous forme d'avance remboursable, que ALG a décroché pour sa filiale SIS dans le cadre du "Concours d'innovation numérique" 2016 entrant dans le programme "investissements d'avenir". Cet argent finance le développement d'une solution innovante pour la sécurisation des données bancaires. SIS a été co-créée, l'an dernier, avec Rémi Demont et Laurent Sarrat, deux cadres de grand groupe.

"Le premier pilote devrait être installé d'ici à l'été", souligne Renaud Sornin.

L'équipe pourrait compter une dizaine de salariés à l'horizon de 12 à 18 mois. Une levée de fonds de 900.000 euros est envisagée.

Quelques chiffres
Les entreprises souscrivent un abonnement de 24 euros par mois et 12 euros pour les artisans.
Répartition du capital de Attestation Légale : 40 % fondateurs et managers, 30 % business angels, 15 % SMA (assureur) et 11 % Infolégale (11 %).
SIS : 37,5 % Attestation Légale, 12 % Infolégale et 50 % Rémi Demont et Laurent Sarrat

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :