L'Entreprise du futur crée l'événement à Lyon

 |   |  490  mots
Plénière d'ouverture Entreprise du Futur
Plénière d'ouverture Entreprise du Futur (Crédits : DR)
Le premier congrès dédié à la transformation numérique des PME/ETI a réuni près de 1 200 décideurs autour de conférences, débats, témoignages et partages d'expériences sur la transformation numérique. Une journée initiée par le groupe Visiativ, en partenariat avec de nombreux acteurs qui forgent l'entreprise du futur.

"En 2030, nous ne parlerons plus d'entreprises, mais de plateforme innovante et multi-sectorielle", prévoit Joël de Rosnay, écrivain et prospectiviste, en préambule de cette journée consacrée à l'entreprise du futur.

Une plateforme agile et innovante qui aura su se libérer du joug du taylorisme, "fonctionnant en mode projet et ayant atteint l'excellence opérationnelle", renchérit Laurent Fiard, coprésident du Groupe Visiativ, initiateur du salon dédié à l'Entreprise du futur. Destiné aux PME/ETI, qui maillent le paysage économique français et pour lesquels "le numérique sera un accélérateur de croissance", il a réuni près de 1 200 participants (60 % originaires de la région Auvergne-Rhône-Alpes), ce 14 janvier, à la Cité Internationale, à Lyon.

Entreprises futuristes

En marge de trois parcours thématiques ("le numérique pour atteindre l'excellence industrielle", "le dirigeant au cœur de la stratégie digitale" et "le DSI pour accompagner la stratégie") et d'un déjeuner favorisant les échanges d'expériences (100 tables thématiques animées par spécialité), 23 sociétés préfiguraient déjà l'entreprise du futur, illustrant les six piliers de la transformation numérique.

Parmi elles, la startup grenobloise ISKN France, qui vient de réaliser une importante levée de fond avec son stylo, muni d'une bague, qui permet de rendre numérique un dessin papier ou encore Vendredi 4, un fournisseur de solutions interactives permettant d'animer une brochure. Cette agence lyonnaise revient du CES de Las Vegas où elle a animé son stand avec des hologrammes.

"Cela permet aux catalogues de prendre vie, de réaliser des démonstrations en 3D du matériel ou d'imaginer des visites interactives", souligne Sylvie Madamour, directrice générale de l'agence.

À quelques mètres de là, Florian Lechiria, Google glass vissée sur le nez, explique comment Rexroth Bosch Group teste, dans son usine de Vénissieux, les fameuses lunettes à des fins industrielles.

"Nous testons ainsi les images. Cela nous permet de gagner du temps, de simplifier les processus de qualité", complète Laurence Savaete, coordinatrice de la branche assemblage et manutention du groupe.

Un procédé, s'il est validé, qui sera étendu à l'ensemble des sites qui utilisent cette technologie, puis proposé aux clients. "Désormais, nous fonctionnons sur un mode de test pour imaginer des projets nécessaires à nos clients", poursuit-elle.

Partenariat stratégique

En marge de cette journée, Visiativ a annoncé un partenariat avec EMLYON pour accompagner la transformation digitale des entreprises. Ils créent ensemble un think tank "Eti Transformation 2030" qui vise à "accompagner les ETI dans la transformation digitale et organisationnelle, y compris dans les enjeux de gouvernance", explique Bernard Belletante, directeur général d'EMLYON. Les deux partenaires lancent également un master spécialisé "Transformation digitale" opérationnel à la rentrée 2016.

Fort de ce succès, les organisateurs entendent bien reconduire l'opération. Et donnent d'ores et déjà rendez-vous en janvier 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :