Startup : Neolys Diagnostics s'appuie sur les mathématiques pures

 |   |  528  mots
Le test de Neolys Diagnostics est très attendu par le monde de l'oncologie
Le test de Neolys Diagnostics est très attendu par le monde de l'oncologie (Crédits : DR)
Neolys Diagnostics met sur le marché un test très attendu par les radiothérapeutes. Une nouvelle version verra le jour, affinée grâce à une thèse en mathématiques pures. La start-up lyonnaise n’a eu qu’à puiser dans ce véritable vivier de chercheurs en mathématiques qu’est le Labex MILYON.

Le cœur du savoir-faire de Neolys Diagnostics, startup initiée par Nicolas Foray, chercheur à l'INSERM et basée au centre Léon-Bérard, touche à la radiothérapie dans les traitements du cancer. Cette thérapie concerne 2,5 millions de patients en Europe et aux USA mais il devient indispensable de l'affiner, de la personnaliser.

 Un marché potentiel de 2 milliards d'euros

Les doses peuvent être trop fortes ou pas assez, selon la manière dont va réagir le tissu tumoral et pour l'heure on ne peut le prédire.

"Aujourd'hui les thérapeutes visent un compromis entre l'efficacité du traitement et la sécurité des patients. Notre test de diagnostic in vitro doit permettre d'anticiper et de quantifier la réponse d'une tumeur et donc d'ajuster le niveau du traitement. Nous sommes au cœur de la médecine personnalisée", explique Julien Gillet-Daubin, co-fondateur de Neolys Diagnostics.

La startup lyonnaise, au côté de laquelle on trouve l'INSERM avec 60 praticiens issus du monde de l'oncologie, sait son test très attendu et vise un marché mondial de 2 milliards d'euros. Mais elle est déjà en chemin pour une version encore plus précise et pertinente de son test, n'hésitant pas à se rapprocher de l'univers des mathématiques pures.

L'appui d'un mathématicien

Elle a mis son projet entre les mains d'Aurélien Canet, chercheur en mathématiques à l'Institut Camille Jordan et qui planche sur la modélisation du comportement des protéines impliquées dans la réparation de l'ADN.

"C'est un travail complètement théorique mais grâce à cela nous irons plus loin dans la qualité de prédiction de notre test, nous lèverons certaines énigmes. Nous rendrons notre test plus simple et encore plus pertinent", souligne Julien Gillet-Daubin.

Pour cela il n'a eu qu'à puiser dans cet extraordinaire vivier qu'est le Labex MILYON, lancé en octobre 2012 et qui rassemble dans différents établissements 350 chercheurs et enseignants-chercheurs en mathématiques et informatique fondamentale. Pour autant, cette structure qui fédère toute cette recherche fondamentale s'est donnée aussi des objectifs de valorisation.

11 thèses appliquées dans des entreprises

"Le charme des mathématiques est qu'elles font le lien entre le réel et l'abstrait de manière inédite, presque poétique", dit joliment Etienne Ghys, membre de l'Académie des Sciences et prix Clay 2015 de la diffusion des mathématiques. Dans une de ses missions, la formation, MILYON a ainsi créé en 2013 le master "Maths en actions". "C'est mon projet chéri qui mène directement à la recherche appliquée. Nous avons actuellement 11 thèses appliquées, financées pour moitié par des partenaires", décrit Petru Mironescu, responsable du Labex.

Neolys Diagnostics a ainsi financé 50% de la thèse d'Aurélien Canet. "Croiser les disciplines comme la clinique et les mathématiques est encore trop rare. C'est dommage, car il existe un excellent niveau de recherche dans la région", justifie Julien Gillet Daubin. Fin 2015, la startup aura bouclé une importante levée de fonds pour attaquer le marché avec son test. En attendant d'ici trois ans, cette nouvelle version démultipliée grâce aux mathématiques pures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2015 à 9:50 :
Pour soutenir NEOLYS DIAGNOSTICS : www.wiseed.com/fr/startups/neolys-diagnostics

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :