Un campus dédié aux smart grids en Rhône-Alpes ?

 |   |  516  mots
ERDF prévoit d'investir 17 millions d'euros en R et D sur les réseaux intelligents jusqu'en 2017
ERDF prévoit d'investir 17 millions d'euros en R et D sur les réseaux intelligents jusqu'en 2017 (Crédits : DR)
ERDF coordonne la candidature de Rhône-Alpes pour un projet de campus dédié aux réseaux électriques intelligents. Objectif valoriser la recherche et pousser à l'industrialisation de solutions innovantes. La région porte 40 % de la recherche sur les smart grids en France.

Tout n'est pas encore acquis, la décision devrait être effective en septembre, mais Rhône-Alpes est très bien placée pour accueillir un futur campus dédié aux réseaux électriques intelligents, les smart grids. C'est ce qu'a indiqué ce mardi Jacques Longuet, directeur interrégional d'ERDF Rhône-Alpes. Ce campus pourrait s'implanter à Grenoble. Le dossier est en cours d'examen au ministère de l'Économie avec six autres projets en France. ERDF coordonne la candidature rhônalpine avec l'Académie de Grenoble, l'université de Grenoble-Alpes, le CEA/INET et RTE.

40 % des projets de recherche en Rhône-Alpes

"L'objectif est de créer un pôle d'expertise pérenne sur les smart grids. Nous avons une longueur d'avance en Rhône-Alpes", détaille, Jacques Longuet, soulignant que "40 % des projets de recherche dédiés aux réseaux intelligents en France proviennent de la Région", avec la présence de huit grands démonstrateurs développés avec les collectivités locales, les laboratoires de recherche, et des industriels comme Schneider, Somfy, Legrand ou EDF.

Au désormais célèbre compteur Linky testé à Lyon depuis 2009, on peut aussi ajouter les programmes Watt et moi, Greenlys ou encore Lyon smart community avec le NEDO japonais. Plusieurs millions d'euros seront nécessaires à la mise en place de ce campus des réseaux intelligents. Mais en cas de résultat positif, il pourrait même constituer la pierre angulaire d'un véritable institut régional des smarts grids.

"De nombreux projets sont en phase de préindustrialisation voire d'industrialisation. Il s'agit de conserver en Rhône-Alpes la dynamique acquise dans le domaine des smart grids pour favoriser rapidement le passage d'un territoire d'expérimentation à un territoire industriel.", précise Jaques Longuet.

Open innovation

L'institut aurait donc vocation à accélérer le développement industriel des smart grids en Rhône-Alpes. Très axé "open innovation", il serait ouvert aux PME et startups, aux côtés de grands acteurs industriels et de la recherche fondamentale.

Car les réseaux intelligents sont un des éléments clés de la transition énergétique.  Le développement de modes de production renouvelables et décentralisés, mais intermittents comme le solaire, pousse à l'émergence de solutions technologiques pour adapter les réseaux et assurer l'alimentation électrique. En Rhône-Alpes chercheur et industriels ont, par exemple, planché sur un système permettant de prévoir la baisse de production de panneaux photovoltaïques en fonction de la météo.

En parallèle à ce projet de campus, un concours national "réseaux électriques intelligents" est ouvert jusqu'au 1er juillet pour les startups et les PME innovantes. Il est doté d'un total de 500 000 euros de prix. Les candidatures peuvent être déposées jusqu'au 1er juillet, les finalistes nationaux seront connus le 30 novembre 2015.

Chiffres clés ERDF en 2014 :

  • 3950 salariés, 2950 emplois indirects.
  • 670 millions d'euros injectés dans l'économie régionale par l'activité d'ERDF.
  • 381 millions d'euros d'investissements en Rhône-Alpes et Bourgogne
  • 122 901 km de lignes en Rhône-Alpes.
  • 47 % du réseau enfoui.
  • 42 260 producteurs photovoltaïques raccordés, dont 2960 nouveaux en 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2015 à 7:39 :
Grenoble INP propose sur Grenoble deux formations dans le domaine des smartgrids

La première vise à donner à des ingénieurs une double compétence en technologies de l’information (télécoms, informatique, mathématiques appliquées) et en réseaux électriques (aspects «systèmes» du génie électrique).
http://ense3.grenoble-inp.fr/l-ecole/une-nouvelle-formation-sur-les-smartgrids-commune-entre-ense-et-ensimag-697626.kjsp

La deuxième enseignée en anglais vise à former des étudiants étrangers à la française pour accompagner les entreprises françaises à l'international
http://ense3.grenoble-inp.fr/international-masters/master-in-electrical-engineering-for-smart-grids-and-buildings-299011.kjsp?RH=1278311701420
a écrit le 13/05/2015 à 14:36 :
"open innovation" ?
Il est évident que l’on se trouve à une phase de basculement technologique et que la tendance est à la décentralisation de la production d’électricité. Et peut être même à terme (en fonction de l’évolution) à l’autonomie énergétique. En tout cas chacun risque d’être à la fois consommateur et producteur, donc acteur et non seulement consommateur.
Le risque est que la méthode ne soit ni "open" ni innovante, mais soit plutôt administrée, comme à l’habitude (on est bien loin du modèle américain et du « Think different »). Et qu’elle serve aux mieux, à conforter les acteurs en place et au pire à se donner bonne conscience.
Attention aux réflexes de conservatisme et de protectionnisme. On a déjà pu constater les effets négatifs de l’omniprésence de leaders ou de monopoles sur la filière photovoltaïque.
La ressemblance est également flagrante avec l’informatique, ou l'on est passé de systèmes centralisés, avec des écrans passifs, à des systèmes répartis. J ’espère que l’on ne va pas revivre l’épisode du minitel et du TOx, sous prétexte de garder un (faux) semblant de maitrise. On a vu comment cela a fini. Où sont les Microsft, Google, Apple, Cisco,... Français ?
D’autant plus que la décision du déploiement massif de Linky a été décrétée, alors que par ailleurs, sur le marché existent déjà depuis longtemps des solutions intégrées. Comprenant compteurs, régulateurs, production PV, convertisseurs, régulateurs de stockage, etc…

Lorsque souffle le vent du changement, certains construisent des murs, d'autres des moulins." (Proverbe chinois)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :