NVH Medicinal, la startup qui va sauver des milliers de vies

 |   |  503  mots
(Crédits : Reuters)
NVH Medicinal est une jeune startup implantée à Dijon. Elle a imaginée un produit injectable à base de collagène pour ralentir les hémorragies. Un marché évalué à un milliard de dollars. Ce collagène de synthèse pourrait avoir d'autres applications médicales et cosmétiques.

NVH Medicinal a probablement inventé une sorte de super bombe anti-crevaison. Cette startup basée à Dijon pourrait sauver des milliers de vies dans les années à venir. NVH Medicinal développe un candidat médicament injectable à base d'un dérivé du collagène pour stabiliser les victimes d'hémorragies internes ou externes. Lancée il y a six ans, la jeune société a réussi à mettre au point une protéine recombinante analogue du collagène.

Un produit injectable en urgence

À partir de la technologie de l'ADN recombinant, l'entreprise produit des protéines de synthèses, capables également de stimuler la cicatrisation des tissus. Elle utilise des cellules génétiquement modifiées mises en culture pour produire ce collagène recombinant en grandes quantités.

"Cette protéine offre un intérêt particulier pour activer les plaquettes sanguines. Nous nous positionnons comme un produit d'appoint utilisable en urgence", précise David Vandroux, docteur en biologie et fondateur de l'entreprise.

"Le produit serait notamment utilisable par les équipes de secours sur des accidents de la route, ou encore par l'armée en opération avant l'évacuation de blessés. 80 % des décès de soldats sont liés à des hémorragies", rappelle M. Vandroux.

Un marché évalué à un milliard de dollars

Ce nouveau produit hémostatique injectable aurait également sa place en chirurgie en cas de complication hémorragique. "Sur 114 millions d'opérations chirurgicales chaque année dans le monde, 4 à 5 % se compliquent d'une hémorragie. Sur huit millions de décès par traumatismes, 40 % sont dus à des hémorragies. Chaque année dans le monde, le nombre d'hémorragies à traiter avoisine 4,1 millions", a calculé David Vandroux. NVH Médicinal évalue le marché des produits hémostatiques injectables à un milliard de dollars.

La jeune startup de Dijon est la seule à travailler sur ce type de produit à partir du collagène. À l'origine, le programme de recherche a été conduit en partenariat avec le CHU de Dijon, avec deux accords de travaux de recherche et une vingtaine de brevets déposés.

Au-delà, notre collagène de synthèse pourrait avoir d'autres applications médicales en particulier en médecine régénératrice, souligne David Vandroux, notamment dans le traitement des plaies résistantes à la cicatrisation, comme celle des diabétiques. Enfin, un volet cosmétique a été développé en parallèle avec un partenaire, avec l'objectif de lancer dès 2015, une gamme de produits haut de gamme de comblement de rides.

Des tests sur l'homme en 2017-2018

En six ans, NVH Medicinal a investi quatre millions d'euros dans ses recherches. Les tests chez l'homme pourraient intervenir à l'horizon 2017-2018, mais avant cela il faut vérifier la non toxicité du produit, et prévoir sa production à grande échelle.

Pour financer son développement, NVH Medicinal a lancé une campagne de crowdfunding sur la plateforme Happy Capital. Elle espère lever 420 000 euros. Un tour de table plus classique est prévu également en fin d'année. NVH Medicinal emploie actuellement six personnes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :