Le numérique s'invite à table et dans la cuisine

 |   |  536  mots
Des centaines d'innovations ont été présentées sur le salon du Sihra dans tous les domaines
Des centaines d'innovations ont été présentées sur le salon du Sihra dans tous les domaines (Crédits : F.Menard)
Tremplin pour les nouveaux produits et les innovations dans la restauration et l'alimentaire, le salon du Sihra s'est achevé mercredi. L'implantation du numérique dans le secteur se confirme et va s'accentuer dans les années à venir.

Le Sirha a fermé ses portes mercredi. Tous les deux ans, ce salon qui rassemble les professionnels de la restauration et des métiers de bouche du monde entier représente un tremplin pour les innovations du secteur. "C'est devenu le salon où l'on lance un produit ou une tendance", précise Marie-Odile Fondeur, directrice du Sirha. En 2013, 83 % des produits présentés sur le salon du Sihra étaient ainsi lancés sur le marché l'année suivante.

Le numérique accompagne chefs et restaurateurs

Plus de 700 nouveaux produits ont été présentés sur cette édition 2015, en particulier des aliments comme "Cool'eaze", un crayon pour embellir les assiettes ou la gamme des pains "Bridor" sans gluten, récompensés par le prix de l'innovation du Sirha. Sur le plan du matériel, les nouvelles technologies commencent à s'imposer. Des fours "intelligents" de différentes marques sont déjà sur le marché. "Les technologies numériques ont fait leur apparition et vont s'imposer aussi de plus en plus dans notre secteur", ajoute Marie-Odile Fondeur. Cuisine, production, hygiène, service, encaissement et e-marketing sont notamment concernés.

Une bourse de bons de réduction

"Epack Hygiène", conçu par CHR numérique, une startup brestoise, permet par exemple de simplifier les démarches hygiène et sécurité alimentaire des métiers de bouche, avec une solution sur tablette tactile. Orchestra Software, PME implantée à Montpellier, a de son coté exposé deux innovations numériques pour le service et le marketing des restaurants. "O Resto" permet à partir d'un smartphone d'obtenir la carte de l'établissement dans la langue du client et d'effectuer des précommandes. "Keetyz" devrait aussi connaitre un vrai succès. Il s'agit d'un système de fidélisation des clients avec une bourse d'échange de bons de réduction.

"À partir d'un flash code sur le ticket de caisse, le client connait le montant de l'offre et peut l'utiliser directement là où il a consommé, ou l'échanger avec d'autres personnes pour l'utiliser chez un autre commerçant membre", précise Jean-Christophe Ruffier, un des deux fondateurs de l'entreprise. "L'avantage c'est que les établissements récupèrent des coordonnées de clients".

Le "quantified-self "en cuisine

La révolution du "quantified-self" avec les objets connectés pour la santé, et la gestion des données personnelles, vont devenir un enjeu pour la gastronomie. Le sujet a été évoqué lors du Sihra à l'occasion du "World Cuisine Summit". "Les clients sont préoccupés par leur santé et la santé passe par l'alimentation. Le phénomène du quantified-self va nécessairement nous intéresser", estime la directrice du Sihra. Un restaurant concept quantified-self, baptisé "X-perience" était d'ailleurs présenté sur le salon, parmi les quatre points forts répertories par le "tendancier" Frédéric Loeb.

La robotique tape aussi à la porte des cuisines. "On s'interroge pour les tâches les plus ingrates, plonge, équarrissage, etc. Des robots pourraient prendre le relais", indique Marie-Odile Fondeur. Mais que les adeptes de la tradition se rassurent. L'un des axes de réflexion du Sirha portait aussi cette année, sur la tradition et le retour du "beau geste dans la cuisine". Ce qu'aucun robot ne peut remplacer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :